Dakar, 9 mai (APS) – La protection contre les risques financiers liés à la maladie est un moyen permettant à tous les Sénégalais d’accéder à des soins de santé sans que cela n’impacte leurs revenus, a affirmé mardi, le directeur de l’Agence nationale de la couverture maladie universelle (ANACMU), Docteur Bocar Mamadou Daff.

‘’ L’engagement de l’ANACMU a formé ses cadres et agents dans des domaines aussi stratégiques et sur des thématiques d’actualité, dans un contexte caractérisé par la volonté des pays africains à faire de la couverture sanitaire universelle une réalité, est également en droite ligne avec notre objectif de repositionner l’ANACMU dans son rôle d’assureur principal, conformément aux réformes et nouvelles orientations en cours de mise en œuvre’’, a indiqué le Dr Daff.

Le directeur de l’ANACMU s’exprimait à l’ouverture d’un atelier de formation axé sur le thème ‘’les mécanismes de protection contre les risques financiers liés à la maladie, pilier essentiel de la couverture sanitaire universelle’’. Cet atelier est organisé à Dakar au profit des cadres des 14 régions de l’ANACMU, en partenariat avec la faculté des sciences de la santé de l’université Amadou Hampathé Bâ.

La formation sur les risques financiers, a précisé Dr Daff, ‘’c’est en réalité une de nos missions pour permettre à tous les Sénégalais de pouvoir accéder à des soins selon leurs besoins sans que cela n’impacte leurs revenus’’. Il estime qu’il est ‘’important’’ pour l’ANACMU de disposer pour ses cadres des outils nécessaires, pour ‘’mettre en œuvre’’ une telle politique.

Ces outils, a affirmé Dr Daff, consistent à apporter une réponse à la question de savoir ‘’comment gérer l’assurance maladie, comment contrôler les risques, comment définir les paquets de soins les plus pertinents, comment éviter les abus, et les fraudes, et surtout d’attendre de  tomber malade pour s’enrôler’’.

Pour le directeur de l’ANACMU, ‘’la concrétisation de cette vision nécessite évidemment des ressources humaines de qualité, bien formées, avec de solides compétences techniques et pédagogiques, qui faciliteront un déploiement efficace de la CMU et une bonne conduite du changement, pour relever les défis de l’heure’’.

Il s’agit, entre autres défis, de la digitalisation des procédures de gestion de la CMU, de la définition de mécanismes d’achat stratégiques des prestations de services de santé, pour une rationalisation des ressources de l’assurance maladie, du contrôle médical des prestations et de la gestion des risques ; de la réalisation d’études, de la promotion de la recherche-action et de la production et la gestion des connaissances, de la définition de stratégies de financement du programme CMU.

‘’L’exercice qui nous réunit, entre dans la formation continue après la signature d’une convention entre l’université Amadou Hampathé Bâ et l’Agence de couverture maladie universelle’’, a expliqué le Pr Galaye Sall, doyen de la faculté des sciences de la santé de l’université Amadou Hampathé Ba.

‘’Il s’agit de renforcer les compétences des participants sur les mécanismes de financement de la santé avec une attention particulière sur la stratégie nationale de financement de la santé pour tendre vers la couverture sanitaire universelle mais aussi les mécanismes alternatifs de financement’’, a précisé le Pr Sall.

‘’Devenir, à l’horizon 2035, un organisme de protection sociale de référence internationale qui garantit aux populations résidant au Sénégal, sans aucune forme d’exclusion, une couverture universelle du risque financier lié à la maladie’’ est la vision du plan stratégique 2023-2027 de l’ANACMU.

SKS/ASG/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans sante

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE / Louga : les nouvelles autorités invitées à prendre en charge le traitement des personnes souffrant d’hémophilie

Louga, 17 avr (APS) – Serigne Modou Diop, le président de l’Association sénégalaise …