Dakar, 1er déc (APS) – Le nouvel ouvrage de la productrice de podcasts Zoubida Bengeloune Fall, intitulé ‘’Conversations féminines’’, met en exergue dix-huit femmes sénégalaises qui se dévoilent à travers leurs vécus, combats et défis, dans le but de continuer à amplifier leur voix.

Publié au mois de novembre dernier par ‘’Saaraba éditions’’, cet ouvrage de 201 pages a été présenté, jeudi, au musée de la femme Henriette Bathily, à la place du Souvenir africain, à Dakar. Il est destiné aux générations futures et relate les podcasts de 18 femmes sénégalaises, à travers des conversations touchantes.

Ces dernières sont, pour la plupart, auteures, entrepreneures, sociologues, universitaires, mères de familles et pionnières dans leur domaine. Elles militent au quotidien pour asseoir leur vraie place dans la société, à travers des actions qu’elles mènent.

L’ouvrage ‘’Conversations féminine’’ est une manière pour Zoubida Fall de continuer à amplifier les voix des femmes.

‘’Les voix de femmes qui sont dans ce livre permettent de savoir qu’elles ont quelque chose de commun avec nous’’, a déclaré l’auteure, à la cérémonie de présentation du livre. Pour elle, chaque conversation dans ce livre, n’est pas la même que l’autre. Elle permet à chacun de pouvoir se retrouver au travers de ces intervenantes, dit-elle.

Elle soulève plusieurs raisons lui ayant permis de faire de ces podcasts un ouvrage, notamment le souci de permettre à la prochaine génération de mieux connaître les personnes devant être leurs vrais modèles. ‘’Etre soi reste un passage obligé. Chacun d’entre nous doit avoir le droit de pouvoir dire non et de faire ce qu’il veut’’, fait-elle valoir.

Zoubida Fall indique que ce livre permet de se poser la question de savoir, ‘’si l’on est réellement à sa place, si l’on est établi et fait un effort de la rendre agréable’’.

Parmi les femmes qui interviennent dans ce livre, il y a, par exemple, Maïmouna Dembelé, présidente en exercice de ‘’Music in Africa, pour qui sa propre liberté n’a pas de prix. Dans sa conversation avec l’auteure, cette pionnière des émissions radios autour du hip-hop au Sénégal, indique comment dans quelques années le mot féministe sera surement remplacé par un autre terme. Pour elle, la société peut bien nommer les femmes comme bon lui semble, mais l’essentiel ‘’c’est d’être soi-même’’.

L’autre intervenante, Diatou Cissé, journaliste et ancienne rédactrice en chef à la Radiodiffusion Télévision sénégalaise (RTS), souligne qu’’’exister par les autres reste une forme de mort’’. Elle soutient que les femmes doivent rester très vigilantes, car leurs acquis demeurent toujours précaires.

‘’ (…) il y a dans le pays, le retour d’un discours conservateur, teinté de religiosité, qui n’a d’autre but que de ramener les femmes au statut des êtres soumis’’, remarque-t-elle dans la conversation.

Zoubida Fall est productrice de podcasts. Elle est l’hôte et l’animatrice de ‘’Conversations féminines’’.

A la fin de l’année 2017, elle a créé une plateforme dénommée ‘’Dukokalam’’, un espace à la croisée de ses passions ,que sont la littérature et le médium audio.

Elle est également l’auteure du recueil de nouvelles ‘’Les miroirs du silence’’ publié en autoédition en septembre 2018.

AMB/FKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-GENRE / Vers la création d’un Conseil national des femmes 

Dakar, 2 mars (APS) – Le Premier ministre, Amadou Ba, a annoncé, vendredi, à Dakar, …