Dakar, 9 fév (APS) – La Coordination des associations de presse (CAP) a tenu un Conseil des médias, vendredi, à la Maison de la presse Babacar Touré pour dénoncer le retrait de la licence de Walf Tv.

Le ministre de la Communications, des Télécommunications et de l’Economie numérique a retiré la licence de diffusion des programmes du groupe Walfadjri, lundi, ‘’de manière définitive avec effet immédiat’’ après une couverture des manifestations qui ont suivi la décision du président Macky Sall de reporter l’élection présidentielle.

Le président de la Convergence des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs), Migui Marame Ndiaye, a appelé à ”la mobilisation” et à la ”poursuite du combat”, estimant que le retrait de la licence de Walf Tv est ‘’une censure grave’’.

Dans le cadre des actions que la CAP compte mener, il n’est pas exclu ”le boycott” de la couverture des activités gouvernementales.

‘’Si la licence du groupe Walfadjiri n’est pas restituée dans les jours à venir, nous allons boycotter les activités gouvernementales pour une semaine. Nous allons interpeller la communauté internationale, les Nations Unies, notamment’’, a-t-il déclaré.

Ahmadou Bamba Kassé, le Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), a dénoncé le ‘’bâillonnement’’ de la presse, invitant ses confrères sénégalais à ”se battre” à l’image de ceux de la Guinée qui ”se sont levés pour dire non” au blocage d’Internet et autres restrictions imposées par les autorités.

‘’Les confrères se sont levés pour dire non et cela a payé. Aujourd’hui, c’est le tour des journalistes sénégalais’’, a-t-il martelé.

”Personne n’acceptera que le legs des anciens soit enterré. Nous avons en face de nous un ministre qui a comme mission de retirer les licences de TV’’, a dit le journaliste Momar Diongue, un ancien de Walfadjiri.

Des journalistes, des syndicalistes, les représentants de la société civile, les ONG RSF et Amnesty international ont manifesté leur indignation et exprimé leur solidarité au groupe Walfadjri en particulier et à la presse sénégalaise en général.

La Coordination des associations de presse (CAP) qui s’est réunie, mardi, a décidé de mettre en œuvre une série d’actions pour exiger la restitution de la licence de diffusion du groupe Walfadjri.

Ce plan d’actions comprend entre autres une journée sans presse, un Conseil des médias, une saisine du président de la République, un éditorial commun, une rencontre avec les patrons de presse et les organisations de la société civile, une veillée nocturne devant les locaux de Walfadjri.

Le ministre de la Communications, des Télécommunications et de l’Economie numérique a annoncé, lundi, le retrait de la licence de diffusion des programmes du groupe Walfadjri ‘’de manière définitive avec effet immédiat’’ après une couverture des manifestations qui ont suivi la décision du président Macky Sall de reporter l’élection présidentielle.

Moussa Bocar Thiam a invoqué les dispositions de l’article 142 du Code de la presse selon lesquelles ‘’l’autorité compétente procède à la révocation de la licence si son bénéficiaire ne paie les redevances après mise en demeure ; n’observe pas les prescriptions législatives, réglementaires et contractuelle relatives à la licence…’’.

Selon lui, le groupe Walfadjri ‘’est en état de récidive manifeste’’ pour avoir fait l’objet de mesure de suspension à trois reprises.

Il précise que ces ‘’violations répétées des prescriptions législatives, réglementaires et contractuelles relatives à la licence sont volontaires et visent à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité du pays’’.

 

MYK/FKS/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…