Dakar, 6 août (APS) – L’Assemblée nationale a adopté un projet de loi modifiant le Code électoral et visant à ‘’réhabiliter’’ les responsables politiques condamnés à des peines de prison déjà purgées, dont Khalifa Sall (Taxawu Senegaal) et Karim Wade (PDS), a constaté l’APS, samedi, à Dakar.

Cent-vingt-quatre députés – sur 165 au total – ont adopté la nouvelle loi. Une voix contre la modification a été dénombrée.

Lors du vote de la loi, des députés du groupe Yewwi Askan Wi (YAW), dirigé par Pastef-Les patriotes, le parti de l’opposant Ousmane Sonko, ont quitté l’hémicycle en guise de protestation contre l’arrestation de ce dernier et la dissolution de sa formation politique.

La loi votée ‘’permet […] au condamné ayant purgé sa peine de recouvrer ses droits, avec sa réintégration dans le fichier électoral’’, a précisé le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome.

Cette modification adoptée par les députés émane d’une proposition faite lors du dialogue national lancé le 31 mai par le président de la République, Macky Sall.

Au-delà de cette loi, le dialogue a débouché sur d’importantes avancées, dont le plafonnement de la caution pour l’élection présidentielle et le parrainage des candidats, a souligné M. Diome.

‘’L’adoption de cette loi relative au Code électoral va consolider les acquis du dialogue national lancé par le président de la République’’, s’est réjoui le député Malick Kébé, proche de la coalition Taxawu Senegaal, dirigée par Khalifa Sall.

Mamadou Baba Sall, l’un des vice-présidents de l’Assemblée nationale et membre du groupe Benno Bokk Yaakaar, estime que cette loi va ‘’renforcer la démocratie et la stabilité du pays’’.

Guy Marius Sagna, membre du groupe YAW, a aussi salué la modification du Code électoral.

‘’Lors des élections législatives, la coalition Yewwi Askan Wi avait mentionné dans son programme […] qu’elle allait voter, si le peuple lui confère une majorité parlementaire, une loi en faveur d’une participation inclusive aux élections’’, a rappelé M. Sagna.

Il dit avoir déposé, le 7 mars 2023, en vertu de cet engagement pris par Yewwi Askan Wi, une proposition de loi en vue de la modification des articles L.29, L.30 et L.57 du Code électoral, dans le but de permettre à tous ceux qui le désirent de voter et d’être candidats aux élections au Sénégal.

Mais Guy Marius Sagna, comme ses collègues du groupe YAW, n’a pas pris part au vote de la nouvelle loi.

Ils sont sortis de l’hémicycle après le débat parlementaire.

CS/MTN/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL / Tournoi féminin UFOA U20 : le Sénégal s’impose d’entrée face à la Gambie

Dakar, 20 mai (APS) – L’équipe du Sénégal U20 a dominé la Gambie sur le score de deu…