Dakar, 1er mai (APS) – La réalisatrice sénégalaise Mame Woury Thioubou a remporté, dimanche au festival international de cinéma ‘’Vues d’Afrique’’ de Montréal (Canada) le prix du court et moyen métrage en documentaire pour son film ‘’Rebeuss, chambre 11’’, a appris l’APS de la lauréate.

Ce festival qui en est à sa 39e édition s’est tenu du 20 au 30 avril dans la ville canadienne de Montréal. Le film de la cinéaste sénégalaise a reçu la ‘’Mention spéciale’’ dans la catégorie ‘’Prix droit de la personne’’.

Il s’agit de la première récompense pour ce documentaire de 49 minutes réalisé en 2022. Le film part d’un fait divers réel survenu le 27 août 2019 avec la mort à la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss, situé au centre-ville de Dakar, de deux jeunes détenus Cheikh Ndiaye et Babacar Mané.

‘’Cette première distinction est très importante et très satisfaisante parce qu’elle est la récompense de beaucoup d’efforts consentis à la réalisation de ce film. La thématique qui y est abordée me tient à cœur. Je suis ravie de voir qu’il a de l’écho et qu’il a interpelé les gens’’, s’est réjouie la documentariste Mame Woury Thioubou dans un entretien téléphonique avec l’APS.

A travers ce film Mame Woury Thioubou dénonce un ‘’drame humain’’ en posant le débat sur les ‘’conditions de détention dans les prisons sénégalaises’’.

‘’J’espère que ce film va servir à quelque chose et qu’il puisse permettre de poser un débat sur le sort réservé aux prisonniers’’, a-t-elle espéré au bout du fil.

‘’Etre en prison ne signifie pas qu’on a plus de droits quelle que soit la gravité du délit ou du crime (…) notre humanité doit être sensible à ces prisonniers. Comment on en est arrivé à ce que deux jeunes attrapés dans la rue puissent mourir en prison dans une chambre où l’électricité a été défaillante ?’’, s’est interrogée la lauréate.

‘’Il y a eu un incident. Et les deux jeunes ont été électrocutés parce qu’ils dormaient sur un lit de fer’’, s’est indignée la réalisatrice.

Mame Woury Thioubou, par ailleurs journaliste culturelle est restée marquée par l’histoire de ces deux jeunes.

‘’J’en étais émue lorsque j’ai vu cette nouvelle. Cela m’a empêchée de dormir et m’a donné envie de connaitre mieux les deux jeunes, ainsi que leur famille’’, a-t-elle raconté.

Mame Woury Thioubou garde espoir que ce film primé par un festival international va servir à ‘’poser le débat’’ sur les conditions de détention dans les prisons sénégalaises. ‘’Ce sont des images à enlever dans nos prisons’’, s’est emportée la journaliste.

Outre la cinéaste sénégalaise, la 39e édition du festival de cinéma ‘’Vues d’Afrique’’ de Montréal, a décerné le prix du meilleur film long métrage en fiction au réalisateur marocain Driss Mrini pour ‘’Le mont Moussa’’.

Elle a aussi rendu hommage au cinéaste malien Souleymane Cissé en lui décernant un prix spécial pour honorer sa riche œuvre cinématographique.

L’actrice sénégalaise Hamila Gadji a pris part à cette édition 2023 du festival ‘’vues d’Afrique’’ de Montréal.

FKS/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-FRANCE-PATRIMOINE / Des instructions du chef de l’Etat pour arrêter la vente aux enchères de la bibliothèques de Léopold Sédar Senghor (ambassadeur)

Dakar, 15 avr (APS) – Le président de la République Bassirou Diomaye Faye a instruit l’amb…