Dakar, 11 juil (APS) – Le Jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé de déclarer le joueur mauritanien Khadim Diaw ‘’inéligible’’ à jouer pour la Mauritanie.

La même instance a également déclaré que la Mauritanie a perdu par forfait les matchs auxquels il avait participé avec la sélection Mourabitoune.

Khadim Diaw a joué pour la Mauritanie contre la République démocratique du Congo, en matchs comptant pour les troisièmes et quatrièmes journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Côte d’ivoire 2023.

La CAF a rendu publique cette décision dans un communiqué publié, mardi.

Le 8 avril 2023, la Fédération congolaise de football (FECOFA) a déposé une plainte contre l’éligibilité de trois joueurs mauritaniens Niasse Babacar, Al Hadji Ba et Khadim Diaw qui auraient représenté le Sénégal dans des compétitions antérieures et n’auraient jamais demandé le changement d’association.

La CAF a donc ouvert, le 18 avril, ‘’une procédure disciplinaire et demandé à la FFRIM (la fédération mauritanienne) de soumettre sa réponse aux allégations présentées’’.

Le 25 avril 2023, la FFRIM n’a pu justifier que les changements d’association de Niasse Babacar et d’Al Hadji Ba.

La Fédération mauritanienne explique n’avoir pas jugé ‘’nécessaire de solliciter un changement d’association pour Khadim Diaw qui n’a représenté le Sénégal que lors des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui, selon elle, n’est pas une compétition officielle”.

Le 10 mai, le Jury disciplinaire s’est réuni pour analyser l’affaire et a décidé de saisir la Commission du statut du Joueur de la FIFA pour obtenir toutes informations utiles relatives à l’éligibilité dudit joueur.

Après examen des preuves, le Jury disciplinaire a constaté que les joueurs Niasse Babacar et Al Hadji Ba étaient éligibles pour participer à toute rencontre au nom de la Mauritanie et rejeté les arguments avancés par la FFRIM concernant Khadim Diaw.

Par conséquent, le Jury a conclu que la FFRIM ‘’a violé les règlements’’ du code disciplinaire de la CAF et ‘’doit être sanctionnée’’.

La même source ajoute qu’une sanction financière de dix mille dollars sera infligée à la Fédération mauritanienne, une somme à payer dans les 60 jours suivant la notification de cette décision et que ‘’toute réclamation sera jetée’’.

Dans un communiqué publié, mardi soir, la Fédération mauritanienne de football (FFRIM) promet d'”user de tous les voies et moyens légaux pour ses droits devant les juridictions compétentes” pour faire annuler la décision.

La RDC avait battu à l’aller, 3-1, la Mauritanie. Au match retour, les deux équipes ont fait un score nul, 1-1. Au terme de ces deux rencontres, la Mauritanie est leader du groupe avec huit points, (+4). La RDC est deuxième avec sept, (+2), le Gabon, troisième avec sept points, (-2) et le Soudan, dernier avec six points, (-5).

Suite à cette décision du jury disciplinaire de la CAF, un point sera retiré à la Mauritanie. Une sanction qui aura une incidence sur le classement puisque la sélection mauritanienne descendra à la deuxième place avec sept points, (+3). Les Congolais reprennent la première place avec neuf points.

Dans le même communiqué, la fédération mauritanienne affirme “sa totale confiance” pour ”récupérer le point perdu et sa place de leader du groupe I.”

SK/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-IRAN-INDUSTRIE / Seniran Auto obtient la licence pour fabriquer des taxis ”Samand”

Thiès, 14 juin (APS) – L’usine sénégalo-iranienne de montage de voitures Senir…