Dakar, 15 sept (APS) – Le Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (BOS- PSE), en collaboration avec le ministère de la Jeunesse, de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi, s’est lancé, vendredi, à Dakar, dans un exercice de cinq semaines consistant à définir la feuille de route de la nouvelle stratégie de l’emploi des jeunes de l’État du Sénégal, à travers le projet “PSE Priorité Jeunesse’’.

‘’PSE Priorité Jeunesse’’, qui bénéficie de la collaboration du ministère de la Jeunesse, de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi, fait partie de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent, qui constitue le cadre unique d’exécution des politiques de développement au Sénégal.

‘’Nous allons réunir 200 personnes pendant cinq semaines qui représentent les jeunes, le secteur privé, l’administration, la société civile et les partenaires au développement pour travailler sur les réformes à apporter pour que les jeunes soient au centre des politiques publiques que nous allons mener’’ a déclaré, El Ousseynou Kane, directeur général du Bos.

Il intervenait lors du lancement des travaux du Lab en présence de Pape Malick Ndour, ministre de la Jeunesse, de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi des jeunes mais aussi des représentants de l’Union Européenne, de l’Agence belge de développement, des institutions spécialisées des Nations unies et d’autres partenaires de l’État.

Ousseynou Kane se dit convaincu qu’au terme de ces cinq semaines, le BOS va présenter une nouvelle feuille de route détaillée du projet.

“Nous avons reçu 527 projets venants du public, du privé, des personnes qui proposent des solutions, mais nous ne pouvons pas traiter tous les projets en cinq semaines. Nous allons donc faire une sélection, et les autres seront traités lors d’une seconde phase avec la collaboration du ministère de la Jeunesse“ a-t-il-indiqué.

Il estime également que ce Lab “sera un cadre qui devra permettre de créer des ruptures et de revenir sur certains aspects de l’organisation des structures en charge de la Jeunesse“.

“Aujourd’hui, on a beaucoup de structures qui interviennent pour les jeunes, mais il est important d’avoir de la cohérence dans ce qui se fait aussi bien entre celles qui accompagnent dans le financement, dans l’encadrement et dans l’entreprenariat, pour que les jeunes se retrouvent de manière globale dans l’ensemble des structures qui œuvrent pour la jeunesse’’, a-t-il-souligné.

Il explique que dans le cadre du Projet Priorité-Jeunesse, “d’importantes réformes seront apportées dans des secteurs tels que l’éducation, la sécurité et la citoyenneté”.

“Nous avons décidé d’aller au plus profond du problème. Avant l’emploi, il y a d’abord l’éducation. On aura donc des réformes sur l’éducation, sur la sécurité et sur la citoyenneté, car les jeunes doivent aussi savoir qu’ils n’ont pas seulement des droits mais aussi des obligations envers leur pays’’, a-t-il-expliqué.

ABD/ASG/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE /  Plaidoyer pour que le 26 septembre soit déclaré jour férié

Dakar, 19 avr (APS) – Le deuxième vice-président de l’association nationale des familles d…