Bakel, 8 déc (APS) – Les acteurs sanitaires de la région de Tambacounda ont tenu, jeudi à Bakel (est), leur dernière réunion de coordination régionale sur la surveillance épidémiologique et la situation des urgences sanitaires dans la région de Tambacounda, après celles de Goudiry et Koumpentoum.

C’est une réunion “d’encouragement” des acteurs, de “plaidoyer” du secteur mais aussi de diagnostic sur la situation sanitaire durant l’année 2023 et la gestion des urgences sanitaires dans le département de Bakel en particulier et dans la région de Tambacounda en général.

“La région a connu 04 épidémies durant cette année. Il s’agit de la rougeole qui avait fini d’étouffer le département de Koumpentoum, la fièvre hémorragique Crimée Congo (FHCC), une épidémie de dengue qui a démarré à Bakel (…) et actuellement l’épidémie de chikungunya qui a démarré à Kédougou dont 127 cas sont gérés au niveau de Tambacounda”, a expliqué Docteur Bayal Cissé, directeur régional de la santé.

La rencontre a été présidée par le préfet du département de Bakel, Amadou Salmone Fall, en présence des autorités territoriales, des acteurs de la santé de la région, des partenaires sociaux ainsi que les chefs de service concernés.

Dr Cissé a signalé des cas de décès néonataux (377) et de décès maternels (106) dans la région durant l’année. Il a ajouté que le département de Bakel utilise aussi l’hôpital régional de Tamba, les hôpitaux de Ourossogui et de Matam pour les urgences sanitaires.

“La santé au niveau du département de Bakel va nécessiter l’implication de plusieurs acteurs, la segmentation des acteurs voudrait qu’on puisse se tenir devant le préfet du département pour lui rendre compte”, a t-il dit.

Il a souligné la nécessité d’avoir ”un bon plan de système des urgences au niveau du département de Bakel en particulier” intégrant l’ensemble de la région de Tambacounda.

Les médecin-chefs de Bakel et de Kidira ont exposé à l’assistance la surveillance épidémiologique et la situation des urgences sanitaires dans leur centre de santé, avec quelques recommandations.

Le préfet Amadou Salmone Fall qui s’est réjoui de la tenue de cette réunion dans sa circonscription a demandé “l’élaboration d’une stratégie pour pouvoir venir à bout des décès néonataux et maternels au niveau de la région (…)”.

Selon Docteur Bayal Cissé, directeur régional de la santé, ”la région de Tambacounda compte  60 médecins, 172 sages-femmes d’État, 152 infirmiers d’État”.

”24 ambulances médicalisées ont été reçues dans la région de 2019 à nos jours. 04 ont été envoyées l’année dernière par la ministre de la Santé et de l’Action sociale à Bakel dont une a été réceptionnée (…)pour la commune de Moudéry”, a t-il ajouté.

 

AND/SKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…