Dakar, 24 nov (APS) – Des députés ont interpellé, jeudi soir, le ministre de la Culture et du Patrimoine Historique Aliou Sow sur la non-ratification par le Sénégal du traité de Marrakech dont l’objectif est de faciliter l’accès aux œuvres publiées  des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant des difficultés de lecture.

‘’Pourquoi ce traité si important, après avoir été signé le 27 juin 2013 par le Sénégal, n’a toujours pas été ratifié par les autorités publiques, alors que son impact en termes d’inclusion, d’équité et de justice sociale est évidente sur les couches intéressées ?’’, ont demandé des élus au ministre venu défendre le budget de son ministère pour l’année 2024.

Aliou Sow a assuré que la question des déficients visuels est une préoccupation de son département, lequel a appuyé l’Inefja (Institut d’éducation et de formation des jeunes aveugles) de Thiès en livres, subventions et bourses l’année dernière lors de la Journée mondiale du livre et de la lecture.

‘’C’est un devoir de les accompagner dans l’usage du braille’’, a déclaré M. Sow, promettant aux députés de faire de la ratification du Traité de Marrakekh ”une priorité” et de s’en ouvrir au ministre des Affaires étrangères et au besoin au chef de l’Etat.

Lors de la séance présidée par Aïssatou Sow Diawara, les députés ont abordé des questions relatives à la prise en charge sanitaire des artistes, au sort des diplômés de l’Ecole nationale des arts et des métiers de la culture et de leurs enseignants, aux décrets d’application de la loi sur le statut de l’artiste et des professionnels de la culture, votée en décembre 2020.

FKS/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

AFRIQUE-JUSTICE / Burkina Faso : une enquête ouverte après le massacre de 170 villageois

Dakar, 4 mars (APS) – Une enquête a été officiellement ouverte au Burkina Faso après le ma…