Kaffrine, 27 déc (APS) – L’accident de Sikilo, dans la région de Kaffrine (centre), restera dans les annales comme l’évènement ayant le plus tristement marqué les esprits en  2023, avec 40 morts et de nombreux blessés graves, un bilan qui en fait le plus meurtrier de ces dernières années.

Le drame s’est produit dimanche 8 janvier vers 3 heures 30, sur la route nationale N°1 à hauteur de la localité de Sikilo (six kilomètres de Kaffrine).

Selon l’ancien procureur de la République près le Tribunal de grande instance (TGI) de Kaolack, c’est l’éclatement d’un pneu qui serait à l’origine de l’accident impliquant deux bus qui sont entrés en collision, à six kilomètres de Kaffrine.

Sur la base des premiers éléments de l’enquête de la police judiciaire, il avait déclaré qu’’’un bus affecté au transport public de voyageurs, à la suite de l’éclatement d’un pneu, a quitté sa trajectoire avant de heurter frontalement un autre bus venant en sens inverse’’.

A la suite de la tragédie, le président de la République Macky Sall avait décrété un deuil national de trois jours, avant d’annoncer  un conseil interministériel pour ‘’la prise de mesures fermes sur la sécurité routière et le transport public des voyageurs.

Emoi, consternation et tristesse

Le drame a plongé tout un village dans l’émoi, la consternation et la tristesse.

Selon le chef de village, Alimou Diaby, ce sont les habitants de Sikilo qui ont secouru les premiers les victimes, avant l’arrivée des agents de la 33e compagnie d’incendie et de secours de Kaffrine et des gendarmes.

Il a déclaré que les habitants ont vécu ‘’une nuit horrible’’, qu’il sera ‘’très difficile’’ d’effacer de leur mémoire, tellement la situation était inédite pour eux.

Rôle primordial de l’hôpital de Kaffrine

L’hôpital régional Thierno Birahim Ndao de Kaffrine a été une ‘’bouffée d’oxygène’’ dans la prise en charge des victimes de cet accident, avait déclaré l’ancien gouverneur de la région, William Manel.

‘’N’eût été cet hôpital de niveau 2, on allait référer presque tous les blessés vers Kaolack voire Dakar’’, disait-il.

Vingt-deux mesures sont alors prises par le gouvernement pour lutter contre l’insécurité routière, après la visite du chef de l’État, Macky Sall, sur les lieux. Le président Sall était venu s’enquérir de la situation, compatir avec les victimes et présenter ses condoléances au peuple sénégalais.

Selon le Premier ministre Amadou Ba, ‘’ce terrible accident qui a frappé notre pays (…) doit déclencher une prise de conscience pour renforcer les mesures de prévention et de sécurité. Il ne faut pas relâcher nos efforts pour faire progresser la sécurité sur les routes’’.

‘’La sécurité routière était et restera une des priorités d’action du Gouvernement, et les services de l’Etat sont particulièrement mobilisés pour surveiller les routes, contrôler, et si nécessaire, réprimer les infractions commises. Notre mobilisation collective doit être sans faille pour lutter contre l’insécurité routière’’, a- t-il soutenu.

CS/ASG/SBS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE / Macky Sall : ‘’S’il n’y a pas de consensus, je vais demander au Conseil constitutionnel de désigner mon successeur’’

Diamniadio, 26 fév (APS) – Le président de la République a déclaré, lundi, à Diamnia…