Porokhane (Kaolack), 25 jan (APS) – Le directeur général de l’Agence nationale de sécurité routière (ANASER), Cheikh Oumar Gaye, a présenté, mercredi, à Porokhane (centre), les condoléances du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement aux familles des victimes de l’accident mortel de Nébé, a constaté l’APS.

Gaye, à la tête d’une délégation du département des infrastructures, s’était déplacé à Porokhane, une cité religieuse de la région de Kaolack, où se tient chaque année un Magal en hommage à Mame Diarra Bousso (1833-1866), vénérée mère du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (1853-1927).

Il a profité de cette opportunité “pour présenter les condoléances [du] ministre Mansour Faye”, en charge des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, “ainsi que celles de l’ANASER aux familles éplorées suite à l’accident survenu hier soir (mardi) avec des pertes très importantes en vies humaines”.

Un bus et un véhicule 4×4 sont entrés en collision dans la nuit de mardi à mercredi aux environs de 23h, à hauteur du village de Nébé, sur l’axe Gossas-Diourbel.

Cet accident a fait au total 13 morts, selon les services d’urgence de l’hôpital régional de Diourbel.

“L’année dernière, le Tout-puissant avait fait qu’on avait effectivement un bilan très reluisant avec zéro accident mortel. Cette année, on est venu à la veille d’un accident, mais nous prions Dieu pour que ce bilan s’arrête à ce niveau-là”, a dit le DG de l’ANASER.

Selon lui, avec le dispositif mis en place par l’Etat du Sénégal à travers ses différents services en termes de jalonnement des forces de défense et de sécurité, en plus de l’apport du système sanitaire et de tous les autres acteurs, dont “les spécialistes de l’automobile […] tous mobilisés”, tout est bien parti pour qu’aucun accident ne se produise lors de cette édition du magal de Porokhane.

“Il y a vingt et trois mesures qui ont été prises par l’Etat du Sénégal [dans le cadre de la campagne de prévention routière]. Le respect de celles-ci permettra, à coup sûr, de réduire drastiquement le nombre d’accidents. L’accident [de la nuit de mardi à mercredi] atteste, à suffisance, de la pertinence de la mesure d’interdiction de transport de nuit”, a-t-il déclaré.

“La nuit, il n’y a pas de visibilité, et les facteurs exogènes qui pourraient causer des accidents ne sont pas maitrisables”, sans compter que “la mobilisation des secours fait aussi défaut la nuit, parce que tous les plans blancs ne pourront pas être déployés dans les meilleures conditions”, a insisté Cheikh Oumar Gaye.

Le DG de l’ANASER en appelle à la responsabilité de tous les usagers de la route, de tous les automobilistes, pour un “respect scrupuleux” des dispositions du code de la route.

Cheikh Oumar Gaye a recommandé à “tous les usagers, surtout les conducteurs de véhicules, de se reposer en cas de fatigue, d’éviter les dépassements dangereux, les surnombres et les surcharges de bagages, l’excès de vitesse”.

Il a insisté sur le port de la ceinture de ceintures de sécurité et appelé les automobilistes à éviter “la consommation de substances psychotropes qui pourront dévier l’attention du conducteur”.

Le DG de l’ANASER et son équipe se sont arrêtés à Koutal, point de passage incontournable sur la route de Porokhane, où M. Gaye a exprimé son soutien à l’association “Manko défar transport”, dont les membres portent assistance aux voyageurs en partance pour le Magal dédié à Mame Diarra Bousso.

L’ANASER a offert aux membres de cette association des équipements de prévention routière tels que des extincteurs, des triangles de pré-signalisation, des cônes pour le jalonnement ainsi que de l’eau à distribuer aux pèlerins.

ADE/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHE / Fatick : la SIRN veut financer la construction d’une centaine de pirogues en fibre de verre

Djiffer (Fatick), 21 fév (APS) – La Société des infrastructures de réparation navale…