Ngaparou 16 déc (APS) – Dans la commune de Ngaparou et un peu partout sur la Petite Côte où la pêche occupe une place importante dans l’activité économique des populations, la rareté de la ressource halieutique devient de plus en plus un sujet de préoccupation majeur pour les acteurs du secteur.

”La rareté de la ressource halieutique nous préoccupe, parce qu’il n’y a plus de poisson en mer, à cause tout simplement d’une mauvaise pratique de pêche”,  se désole Ibrahima Niang, coordinateur du conseil local de la pêche artisanale de Sindia Nord.

”On ne voit plus de poisson ici. Parfois, nous restons 24 heures en mer, pour revenir avec des captures dont la vente nous permet à peine de rembourser notre carburant”, témoigne aussi Pape Mady Faye, un pêcheur trouvé au quai de Ngaparou.

Ibrahima Niang est convaincu d’une chose : si le poisson se fait rare, c’est en grande partie, dû à l’utilisation de ”techniques de pêche non adaptées parfois aux conditions de préservation de la ressource”.

Mamadou Mbengue, maire de la commune de Ngaparou, qui ne doute pas non plus de cette réalité, insiste surtout sur des pistes solutions. L’une d’entre elles, est pour lui, que les acteurs se mettent ”debout pour contrôler, surveiller (la mer) afin de préserver ce bien commun qu’(ils partagent)”.

La commune avait déjà anticipé sur cette problématique, en mettant en place un parc pour la préservation de la ressource halieutique. ”Ngaparou détient aujourd’hui son parc. Il est contrôlé pour que les poissons se reposent et se reproduisent”, se réjouit son maire.

Il préconise toutefois que toutes les parties prenantes se mettent autour d’une table pour discuter des solutions idoines à la pénurie de poisson qui frappe la Petite Côte, et le pays de manière générale.

Un atelier de sensibilisation des acteurs de la pêche a eu lieu mercredi et jeudi, à l’initiative de Saliou Samb, directeur général de la Société des infrastructures et réparation navales (SIRN), par ailleurs président du Conseil départemental de Mbour.

Le DG de la SIRN a entrepris de faire le tour des régions maritimes du Sénégal, afin de sensibiliser et de partager avec les acteurs de la pêche des informations liées aux enjeux du renouvellement du parc piroguier du Sénégal, a renseigné Mansour Ndiaye, qui représentait cette société à la cérémonie.

Au terme de ces journées de partage, les acteurs de la pêche de Ngaparou ont reçu à titre symbolique de la part de la SIRN une pirogue en fibre de verre, dédiée à la surveillance des différentes zones qui composent la CLPA Sindia Nord. Une façon, selon Mansour Ndiaye, de “mieux faire face à la raréfaction de la ressource halieutique“.

DOB/ADI/OID

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ALLEMAGNE-COMMERCE / Médina Baye : un objectif de 2000 cantines visé par un programme de modernisation des sites de commerce

Kaolack, 3 mars (APS) – Un programme de modernisation des sites de commerce de Médina Baye…