Dakar, 26 fev (APS) – Les quotidiens reçus lundi à l’APS s’intéressent à l’ouverture du dialogue national initié par le président Macky Sall pour déterminer la date de l’élection présidentielle et la continuité du pouvoir à l’expiration de son mandat, le 2 avril, une rencontre boycottée par 16 des 19 candidats et une bonne partie de la société civile.

‘’Dialogue sur fond de division, de quoi va-t-il accoucher en l’absence de 16 des 19 candidats retenus, de la majorité des candidats dits spoliés et d’une bonne partie de la société civile?’’, s’interroge à la Une Vox Populi.

Les Echos note que ‘’Macky Sall est boycotté par la majorité des acteurs’’. ‘’Parmi les candidats retenus, seuls Idrissa Seck, Mahammad Boun Abdallah Dionne et Amadou Ba sont partant ; le front des candidats à la présidentielle (FC25) refuse catégoriquement de participer ; la majorité des candidats spoliés font la politique de la chaise vide ; la société civile et Aar sunu élection lui tournent le dos’’, résume le journal.

Selon Libération, ‘’le FC 25 persiste et signe’’ dans son refus de participer au dialogue national.

‘’Les pro et les anti-dialogue : Prime à la radicalité’’, dit EnQuête qui écrit : ‘’Le dialogue national qui s’ouvre aujourd’hui va se faire sans l’opposition significative qui regroupe l’écrasante majorité des candidats retenus par le Conseil constitutionnel. Le chef de l’État pourra compter sur le collectif pour la défense de l’inclusivité électorale et la démocratie regroupant des candidats dits +spoliés+ et aussi les candidats Amadou Ba, Mahammad Boun Dionne et Idrissa Seck’’.

Selon Bës Bi, ‘’Macky Sall invite, FC25 évite’’. ‘’Le ministre de l’Intérieur Sidiki Kaba a annoncé, samedi, que le président de la République recevra, ce lundi, en prélude du dialogue national, les 19 candidats à l’élection présidentielle avant de s’entretenir, avec ceux qui ont été recalés. Cependant, le FC25, qui regroupe les candidats retenus par le Conseil constitutionnel, a d’ores et déjà indiqué qu’il ne participera pas à ces concertations’’, rapporte le journal.

Pour Le Quotidien ‘’Macky Sall marche sur un fil’’.

‘’Si le déroulé du processus électoral a provoqué un gros malaise entre la classe politique et le Conseil constitutionnel, c’est Macky Sall qui s’est retrouvé dans une position inconfortable. Il va devoir trouver la bonne formule en tentant de recoller les morceaux avec un dialogue qui n’emporte pas l’adhésion de tout le monde. Comment créer un consensus fort dans ces conditions? Ou faut-il garder le statu quo? Questions pour un Président’’, écrit le journal.

L’As note que ‘’Macky Sall joue carte sur table’’ et souligne que ‘’malgré l’absence annoncée des membres du Front des candidats à l’élection présidentielle (FC25), le dialogue initié par le président Macky Sall débute aujourd’hui dans l’après-midi’’.

”Prévu pour deux jours, trois candidats retenus dans la liste du Conseil constitutionnel y participeront. Il s’agit d’Amadou Ba, d’Idrissa Seck et de Mahammad Boun Abdallah Dionne. Des membres de la société civile tels qu’Alioune Tine et le Forum du Justiciable ont également béni l’appel de l’actuel locataire qui veut jouer carte sur table avant de fixer la nouvelle date de la présidentielle. Il faut souligner également que le porte-parole du Mouvement des Doomu Daara Patriotes (Mod- dap), Imam Dramé, a fait une sortie pour exprimer son adhésion au dialogue’’, écrit L’As.

”Focus sur la date” de l’élection présidentielle, titre WalfQuotidien. ‘’Alors qu’il est fortement attendu sur une date pour la tenue de la présidentielle avant son départ, le chef de l’Etat convie la classe politique à un énième dialogue. Une diversion dont les recommandations, quelles qu’elles soient, ne peuvent être au-dessus de la décision du Conseil constitutionnel qui demande une date dans +les meilleurs délais+’’, estime la publication.

Le Soleil met en exergue ‘’les décisions fortes’’ du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de la CEDEAO sur les crises politiques au Sénégal, au Niger, en Guinée et au Mali. ‘’Dakar conforté, Niamey, Bamako et Conakry soulagés’’, affiche le journal, qui note que ‘’la CEDEAO a annoncé, plusieurs mesures, dont la levée des sanctions contre le Niger, le Burkina et la Guinée, lors du Sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement samedi 24 février à Abuja’’.

Les chefs d’Etats ”préconisent” le dialogue au Sénégal et ”félicitent” le président Macky Sall pour ses réalisations en faveur du développement, souligne le journal.

OID/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens suivent de près l’entrée en action du nouveau pouvoir

Dakar, 17 avr (APS) – Les quotidiens ne manquent rien des premiers pas du nouveau po…