Dakar, 5 jan (APS) – La condamnation définitive de Ousmane Sonko dans l’affaire de diffamation l’opposant à Mame Mbaye Niang, ses conséquences sur sa participation à l’élection présidentielle du 25 février et le contrôle des parrainages sont les principaux sujets traités par les journaux reçus vendredi à l’Agence de presse sénégalaise.

La Cour suprême a confirmé, jeudi soir, la condamnation prononcée en mai dernier par la Cour d’appel à six mois de prison avec sursis pour diffamation face au ministre du tourisme Mame Mbaye Niang, un verdict qui remet en question l’éligibilité de M. Sonko.

‘’La Cour suprême exclut Sonko de la présidentielle’’, titre 24 Heures qui souligne que la chambre pénale de la Cour suprême a rejeté le pourvoi en cassation du maire de Ziguinchor contre l’arrêt de la Cour d’Appel qui l’avait condamné à 6 mois assortis de sursis pour diffamation et injures tout en supprimant la contrainte par corps concernant la sanction pécuniaire fixée à 200 millions de francs CFA.

En confirmant la condamnation de Sonko par la Cour d’Appel, ‘’la Cour suprême termine avec panache le boulot !’’, s’exclame Le Témoin.

‘’En mode fast-tract, dans le traitement d’une affaire de diffamation le plus rapide de l’histoire du Sénégal, Ousmane Sonko a été définitivement condamné hier par la Cour suprême. Pile poil le jour de clôture du contrôle des parrainages au Conseil constitutionnel’’, écrit  le journal.

Selon Libération, ‘’la Cour suprême maintient la peine et l’amende mais écarte la contrainte de corps’’.

L’Info estime que ‘’ce verdict est éliminatoire à la présidentielle pour Sonko qui a perdu son éligibilité’’. ‘’Sonko perd son éligibilité’’, titre le journal.  ‘’Sonko écarté par Mame Mbaye Niang’’, dit Les Echos. ”Fin de rêve pour Sonko’’, note Source A.  ‘’Sonko hors de course’’, selon EnQuête. ‘’Mame Mbaye Niang se paye la tête de Sonko’’, met en exergue  L’As.

”Le leader de Pastef peut faire une croix sur la présidentielle de février 2024. Avec la confirmation de sa peine par la Cour suprême, il est définitivement out pour ce scrutin”, rapporte WalfQuotidien.

Au sujet des parrainages pour la présidentielle, Le Quotidien signale que Bassirou Diomaye Faye, Aminata Touré et Abdoul Mbaye sont bloqués par des doublons tandis que Anta Babacar Ngom gagne son pari en passant cette étape. Le journal parle de ”destins en sursis”.

En validant ses parrainages lors de son contrôle au Conseil constitutionnel, ”Anta Babacar Ngom dribble  son monde”, selon Source A. ‘’Anta Babacar passe, des ténors trépassent, Mimi se braque’’, relève L’As.

Libération rapporte le cas du candidat Thierno Cissé arrêté par la Division des investigations criminelles et ”placé en garde à vue pour confection de faux parrainages, faux et usage de faux en écritures publiques”.

Agé de 53 ans, selon le journal, le candidat indépendant a présenté hier une liste de 13  faux députés. Face aux enquêteurs de la Dic, ”l’informaticien de profession assume tout et se dit prêt à répondre de ses actes, selon Libération.

AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-JUSTICE / Burkina Faso : une enquête ouverte après le massacre de 170 villageois

Dakar, 4 mars (APS) – Une enquête a été officiellement ouverte au Burkina Faso après le ma…