Dakar, 4 nov (APS) – La nomination des 12 nouveaux membres de la Commission électorale nationale autonome (CENA) est largement commentée par les quotidiens reçus samedi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

”L’Inspecteur général d’Etat Abdoulaye Sylla, nouveau président de la CENA’’, affiche à la Une Le Soleil. ‘’C’est le 24 décembre 2009 que Doudou Ndir a été nommé par décret à la présidence de la Cena. (…) il avait épuisé son mandat de six ans, mais était resté à son poste. Un maintien qui avait été dénoncé par l’opposition’’, rappelle le journal.

La publication présente le nouveau président de la CENA comme ‘’un grand commis de l’Etat au parcours riche’’. ‘’Abdoulaye Sylla, qui est né le 29 janvier 1956 à Dakar, est Inspecteur général d’État de classe exceptionnelle. Selon son Cv, il a été reçu à ce concours et nommé dans le corps par décret numéro 2001-1154 du 31 décembre 2001. Il est aussi administrateur civil breveté de l’École nationale d’administration (Ena). (…) En ce qui concerne sa carrière, M. Sylla était juge constitutionnel depuis 2018. Il a été président de l’Autorité de régulation des marchés publics (2011-2013)’’, écrit Le Soleil.

L’inspecteur général d’État Abdoulaye Sylla et le magistrat Ndary Touré, tous les deux à la retraite, ont été respectivement nommés président et vice-président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), a annoncé, vendredi, le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Oumar Samba Ba.

L’inspecteur général d’État Cheikh Awa Balla Fall, Serigne Amadou Ndiaye, professeur des universités, les administrateurs civils Cheikh Tidiane Ndoye et Léopold Wade, et le commissaire de police Mamadou Marème Diallo, également à la retraite tous les cinq, sont désormais membres de la Commission électorale nationale autonome.

Aminata Fall Niang, professeure des universités, la journaliste Ndèye Rokhaya Mbodji, Mamadou Bocar Niane, un enseignant, la notaire Aïssatou Sow, et la conseillère en décentralisation Fatou Kiné Diop ont été nommés aussi membres de la CENA, selon un décret du président de la République.

Les membres de cette institution chargée de la supervision et du contrôle des élections exercent un mandat de six ans

Enquête relève qu’en ‘’pleine controverse sur les listes électorales, Macky Sall sabre la CENA’’. ‘’Le bras de fer judiciaro-administratif autour de la réintégration de Sonko sur les listes fait des dégâts. Abdoulaye Sylla trône désormais à la tête de la CENA ; le départ de Doudou Ndir était prévu, dit-on’’, souligne le journal.

‘’Il ne faut jamais réveiller le lion qui dort. Le président Macky Sall, après avoir longtemps fermé les yeux sur le cas Doudou Ndir qui continuait à diriger la Commission électorale nationale autonome (CENA) malgré l’épuisement de ses mandats, a fini par le dégommer de son poste, à quelques mois de la présidentielle’’ , écrit L’As.

Le journal note que ‘’cette mesure prise par le chef de l’Etat intervient quelques jours après la décision de la Commission électorale de demander au ministère de l’Intérieur de rétablir l’opposant Ousmane Sonko sur les listes électorales et de lui délivrer des documents essentiels pour sa candidature à la présidentielle de 2024’’

”Un coup de pied présidentiel dans la fourmilière ! A quelques trois mois de la Présidentielle de 2024, le chef de l’Etat ne s’est pas fait prier pour renouveler tous les membres qui composent la CENA. A commencer par le président de ladite structure, l’ancien magistrat Doudou Ndir. Ce dernier, en poste depuis 2009, cède son fauteuil à Abdoulaye Sylla, Inspecteur général à la retraite’’, écrit Le Quotidien.

”Tous virés !’’, s’exclame à la Une Bës Bi. ‘’Doudou Ndir saute donc dans un contexte de bisbilles entre l’organe et la Direction générale des élections (DGE) à laquelle il a demandé de remettre des fiches de parrainage à Ousmane Sonko’’, souligne la publication.

Le quotidien rappelle que ‘’Doudou Ndir avait été nommé par décret n° 2009- 1431 du 24 décembre 2009, en remplacement de Moustapha Touré, démissionnaire. Ce dernier, décédé en juin 2022, avait refusé de démissionner sur demande du Président Abdoulaye Wade en 2009 parce qu’+il ne peut être mis fin avant l’expiration de son mandat, aux fonctions d’un membre de la Cena…+’’.

Pour WalfQuotidien, ‘’Doudou Ndir paie cash son autonomie’’. ‘’ Le président Macky Sall a tranché. Il s’est penché du côté de la Direction générale des élections (Dge), dirigée par Thiendella Fall, dans sa bataille juridique contre la Commission électorale nationale autonome (Cena), dirigée par Doudou Ndir, dans l’affaire des fiches de parrainages de l’opposant Ousmane Sonko, leader de l’opposition emprisonné’’, relève Walf.

Ce qui fait dire à Sud Quotidien que Doudou Ndir a été ‘’+déraciné+’’ par sa requête’’. ‘’Le président de la République Macky Sall, a limogé Doudou Ndir. Celui qui est désormais l’ancien président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), quitte son poste après une longévité, longtemps décriée. Nommé en mai 2011, Doudou Ndir semblait être celui qui présidera l’organisation de la présidentielle du 25 février 2024. Que nenni! Son injonction faite à la Direction générale des élections (Dge) à remettre de fiches de parrainages à Sonko, semble avoir précipité sa chute… inattendue’’, écrit Sud.

OID

 

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / Championnats d’Afrique d’athlétisme : la FSA ‘’confiante’’ sur les chances de médailles

Dakar, 20 juin (APS) – La Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA) se dit confiante…