Dakar, 26 juin (APS)- Trente deux filles issues de plusieurs inspections d’académies du pays ont été primées lundi au cours de la cérémonie officielle de remise des prix de la 12ème édition de ce concours national, a constaté l’APS.

Cette année, il y a 32 jeunes filles primées, issues des différentes académies du pays dont les deux lauréates , Awa Guèye, élève de Cabis school, la Miss Mathématiques nationale 2023  et Zeinab Diène Sambe , élève à l’E.P Racine school , Miss sciences nationale 2023. Les deux lauréates viennent de deux écoles de l’Inspection d’académie de Pikine-Guédiawaye, lit-on sur un document de presse.

Venu présider la cérémonie de remise des prix, le ministre de l’Enseignement supérieur, Moussa Baldé  s’est réjoui de l’organisation de cet événement avant de féliciter les filles primées et les deux lauréates des prix Miss mathématiques et Miss sciences.

”C’est avec beaucoup de plaisir que nous sommes la aujourd’hui pour présider  la 12ême édition de la cérémonie de remise des  prix du concours Miss mathématiques et Miss sciences”, a dit le ministre, estimant  que le thème choisi cette année permet ”d’ouvrir  la réflexion sur les possibilités offertes par l’intelligence artificielle en matière d’enseignement-apprentissage dans ces disciplines en particulier”.

Le thème de cette édition est : ”Promotion de la réussite des filles dans les apprentissages des mathématiques, des sciences et des technologies : Quelles stratégies à l’aune du développement de l’intelligence artificielle ?”.

” L’intelligence artificielle est communément définie comme un procédé logique et automatisée reposant généralement sur un algorithme et en mesure de réaliser des taches précises”, a-t-il encore soutenu, expliquant que son option et sa promotion, se justifie aujourd’hui du fait qu’elle permet ”des gains substantiels de compétitivité dans tous les secteurs de l’économie et dans les services publics”.

M. Baldé a en outre relevé  que ce concours MMMS, s’inscrit dans le sillage de la stratégie nationale de promotion de l’enseignement des mathématiques, des sciences et de la technologie dont la mise en œuvre doit permettre, à l’horizon 2030, d’avoir 60% de nos lycéens dans les séries scientifiques.

La directrice de l’école doctorale de Thiès et marraine de cette édition, le Pr Fatou Binetou Sarr,  a soutenu qu’ en dépit des progrès réalisés par le ministère de l’Education, ces dernières décennies,” il persiste des disparités quant à l’accès et à la poursuite de l’éducation pour les filles”.

AFD/AB

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-NECROLOGIE-REACTION / Décès de Mbaye Sidy Mbaye : le ministre de la Communication salue la mémoire d’un ”professionnel respectable”

Dakar, 15 avr (APS) – Le ministre de la Communication, des Télécommunications et du Numéri…