Dakar, 25 juin (APS) – La livraison de mardi de la presse quotidienne revient essentiellement sur les obstacles à l’application des nouveaux prix des denrées de consommation courante, au regard précisément de la situation prévalant dans le secteur de la boulangerie.

Le 13 juin dernier, le gouvernement annonçait sa décision de réduire les prix de plusieurs denrées de consommation courante, dont le riz, l’huile et le pain, avec une suspension de taxes d’un montant global annuel de 53,4 milliards de francs CFA.

Cette décision va entrer en vigueur à la suite d’une réunion des membres du Conseil national de la consommation, tenue la semaine dernière.

“C’est un véritable dialogue de ‘sous’ entre l’État et l’Association des meuniers industriels du Sénégal (AMIS), qui a décidé tout simplement d’arrêter la production de farine pour protester contre la baisse des prix imposée par le ministre du Commerce”, écrit le quotidien L’As.

Réagissant à la décision des meuniers, le gouvernement “a mis fermement en garde les meuniers qui semblent être prêts à aller jusqu’au bout de leur combat”, lit-on dans L’As.

“L’État menace les meuniers de ses foudres”, titre-t-il.

“L’État brandit la baguette”, après la décision des meuniers d’arrêter provisoirement la production de farine boulangère, rapporte Le Soleil sur un ton bien plus diplomatique que celui de L’As.

“Mettant en demeure les meuniers pour assurer un approvisionnement correct du marché, le gouvernement assure qu’il prendra toutes ses responsabilités”, écrit Le Soleil.

Le journal annonce que des missions d’inspection seront envoyées dans les minoteries pour évaluer les stocks en circulation. “L’exécutif tacle les meuniers”, note le quotidien 24 Heures.

“Bras de fer entre l’État et les meuniers”

“L’État déclare la ‘guerre’ aux meuniers”, affiche EnQuête, concernant le même sujet.

Il signale que le gouvernement dit avoir “relevé des pratiques commerciales douteuses et entend mener des missions de vérification dans les minoteries”.

“Bras de fer entre l’État et les meuniers”, résume Libération, ajoutant à son tour que le gouvernement “annonce des inspections sur site”.

Source A va plus loin en citant le ministre de l’Industrie et du Commerce, Serigne Guèye Diop, lequel affirme que l’Association des meuniers et industriels du Sénégal a décidé de suspendre la production et la vente de farine dans le but de “compromettre l’approvisionnement des ménages en pain”.

D’autres journaux reviennent aussi sur la “réticence [de certains distributeurs] à se conformer aux nouveaux prix”. “L’État tape du poing sur la table et met en demeure les meuniers”, rapporte ainsi Yoor-Yoor, Les Échos faisant observer que le gouvernement “menace et vilipende les meuniers”.

Le Quotidien note que les industriels “continuent à décrier la démarche de l’État, concernant la baisse des prix”.

“Après les boulangers et les meuniers, les cimentiers” s’y mettent, ajoute le journal. Plus généralement, Le Quotidien estime que le gouvernement “devrait faire des efforts pour faire respecter la baisse des prix des produits de grande consommation”.

La baisse des prix des principales denrées de consommation a pourtant été “actée” par le ministre de l’Industrie et du Commerce, selon Le Mandat. Il signale que Serigne Guèye Diop “a finalement publié l’arrêté des nouveaux prix plafond de certains produits dont l’huile, le riz, le sucre et la farine”.

Les quotidiens traitent d’autres sujets aussi. WalfQuotidien, par exemple, revient sur l’état du secteur du BTP, le bâtiment et les travaux publics. “L’envers du décor”, affiche le journal en soulignant que les entreprises concernées “courent derrière une dette publique de 300 milliards” de francs CFA.

“Éviter, avec le Covid-19, de créer une crise qui n’existe pas”

Rewmi Quotidien parle des cas de Covid-19 recensés chez les pèlerins sénégalais rentrés de La Mecque. Le journal reprend à ce sujet la recommandation du docteur Abdoulaye Bousso, expert en gestion des urgences et catastrophes sanitaires. “Il faut éviter de créer une crise qui n’existe pas”, prévient le spécialiste.

“Pour le premier bilan des tests de Covid-19 chez les pèlerins, 78 cas ont été notés. Le ministère de la Santé appelle au port du masque, au renoncement des ‘ganalé’ [des pèlerins] et à la sérénité”, rapporte Bés Bi Le jour.

Le quotidien Kritik’ anticipe, s’il ne s’impatiente pas tout simplement, concernant la déclaration de politique générale du Premier ministre. Ousmane Sonko va présenter le programme de son gouvernement aux députés.

Un message “très attendu, [puisque le chef du gouvernement], qui embrasse trop de dossiers, ne doit laisser aucune marge de manœuvre à ses détracteurs qui ne lui pardonneront ni omission ni virgule sur la feuille de route à proposer pour sortir le pays de l’ornière”, commente le même journal.

“Moins la tonalité bruyante, c’est le contenu du discours à servir à la nation qui sera décisif pour cet exercice périlleux du chef du gouvernement.” Ousmane Sonko “a tellement vu le projet en rêve, [qu’il] n’aura certainement aucune peine pour décliner les axes majeurs sur lesquels le tandem compte s’appuyer pour le quinquennat”, conclut Kritik’.

BK/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DIVERS / Sédhiou : une fille de 10 ans meurt noyée dans un caniveau

Sédhiou, 16 juil (APS) – Une fille de dix ans s’est noyée cet après-midi dans un can…