Dakar, 17 avr (APS) – Les quotidiens ne manquent rien des premiers pas du nouveau pouvoir, qui tente progressivement de prendre ses marques y compris à l’international, une dynamique qui s’accompagne d’une nouvelle reconfiguration politique.

“Sonko 1 entre en action”, affiche par exemple Sud Quotidien, au sujet de la  nouvelle équipe gouvernementale dirigée par Ousmane Sonko, Premier ministre nommé par le nouveau président Bassirou Diomaye Faye.

“Après 72 heures d’attente qui ont débouché sur la formation d’un gouvernement de 25 ministres et 5 secrétaires d’Etat, Sonko 1, du nom de l’attelage gouvernemental mis sur pied sous le pilotage de Ousmane Sonko, va entrer dans le vif du sujet à l’issue du Conseil des ministres prévue ce mercredi […]”, lit-on dans les colonnes de ce journal.

“Entre formations des cabinets et autres promotions dans les différentes directions nationales, les choses devraient s’accélérer pour la matérialisation du projet du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye intitulé +Pour un Sénégal souverain, juste et prospère+”, écrit Sud Quotidien.

Deux semaines après son installation à la tête du pays et de l’Etat, le président Bassirou Diomaye Faye “imprime sa marque. Sans tambour ni trompette, il déroule progressivement son plan de travail”, note le journal Le Quotidien, selon lequel la sobriété “reste le maître-mot des nouvelles autorités”.

La prestation de serment du nouveau président, la commémoration de la fête de l’indépendance et les visites de proximité qu’il vient d’effectuer à Touba et Tivaouane “sont des moments marqués du sceau de la sobriété”, en attendant les premières mesures scrutées par tous les observateurs.

“Des gens vont rendre compte de leur gestion”

Dans les colonnes de Vox Populi, l’économiste financier Alassane dit Abdou Kama prévient cependant de ne “pas trop rêver”, la réalité du pouvoir étant “différente de la rhétorique de l’opposition qui ne gère que des concepts”. “Ils doivent aller vite avant que la liesse et l’énergie qui ont accompagné la rupture ne s’émoussent”, dit-il en parlant des nouveaux tenants du pouvoir.

Mais il faut garder espoir à écouter Alla Kane, “membre et cerveau de Magui Pastef”, du nom de la structure regroupant les anciens du parti du président Bassirou Diomaye Faye. “Maintenant, nous allons enterrer le système”, assure-t-il à la une du quotidien Bès Bi Le jour.

“Des gens vont rendre compte de leur gestion”, promet cet ancien inspecteur des impôts et domaines, 88 ans, qui “murmure à l’oreille de Sonko dans son cabinet politique”. “Le Sénégal peut battre sa propre monnaie avant 2029”, soutient-il par ailleurs, pour parler de la sortie du franc CFA, un des points importants du programme du nouveau régime.

Le nouveau pouvoir continuant de prendre ses marques, plusieurs quotidiens, dont Le Soleil, annonce que le président Bassirou Diomaye Faye est attendu à Nouakchott, en Mauritanie, ce mercredi, pour son premier déplacement à l’étranger depuis son installation, début avril.

“Une visite d’amitié et de coopération aux enjeux multiples pour ces deux pays unis par la culture, l’histoire et la géographie”, souligne Le Soleil. “Au-delà du bon voisinage, ce voyage revêt un caractère stratégique en perspective du destin pétrolier que partagent le Sénégal et la Mauritanie”, relève de son côté le quotidien Kritik’.

Avec cette visite en Mauritanie, le président Faye aura “l’opportunité de s’imprégner” des chantiers du projet GTA, pour Grande Tortue Ahmeyim, nom donné aux blocs d’exploitation qui s’étendent de part et d’autre de la frontière maritime des deux pays, selon Kritik’.

D’autres quotidiens reviennent sur cette première sortie à l’étranger du président de la République, dont L’As. “Le gaz et le pétrole au menu” des discussions entre les président Diomaye Faye avec son homologue mauritanien, parie ce journal. Les deux chefs d’Etat “discuteront de divers sujets d’intérêt commun, mais surtout de la coopération économique et l’exploitation du gisement gazier Grand Tortue Ahmeyin (GTA)”, croit-il savoir.

Le Quotidien et Enquête évoquent aussi sur ce premier déplacement présidentiel, mais dans une perspective plus élargie. “Après Nouakchott aujourd’hui”, mercredi, “le président Diomaye Faye se rend aussi samedi à Banjul pour raffermir ces deux axes diplomatiques où les relations sont densifiées davantage par des politiques économiques soutenues que rien ne peut désormais déconstruire”, avance  Le Quotidien.

Il y a le gaz devant être exploité de concert avec la Mauritanie, mais il y a aussi “les ponts érigés pour assumer une continuité territoriale avec les voisins”, ajoute le même journal, pendant que Enquête souligne que cette tournée régionale du président Faye, “riche en enjeux, vise à renforcer les liens avec les voisins directs du Sénégal […]”.

Elle vise aussi “à promouvoir une séries d’initiatives bilatérales dans des domaines clés tels que la sécurité et la gestion des ressources naturelles”, démarche qui “s’inscrit dans un contexte de collaboration accrue et de défis communs”, compte tenu de “l’importance stratégique des relations entre ces deux nations ouest-africaines”, explique Enquête.

Kritik’ juge qu’il il est nécessaire, dans le même temps, de “réchauffer l’axe Paris-Dakar pour sortir d’une impasse diplomatique qui se profile” entre ces deux pays, eu égard à la “position intransigeante, non négociable des nouvelles autorités de Dakar pour des relations symétriques” entre la France et le Sénégal, “sur la base des +principes d’équité et de dignité mutuelles+”.

“Diomaye Faye et Amadou Mame Diop se parlent”

Walfquotidien fait revenir à des sujets domestiques, en parlant de la déclaration de politique générale que le Premier ministre Ousmane Sonko va effectuer prochainement à l’Assemblée nationale. “Gros risque pour Sonko”, affiche le journal à sa une, pour dire que le groupe parlementaire auquel appartient le nouvel exécutif étant minoritaire, un “risque de motion de censure plane sur lui”.

C’est oublier que le dialogue des institutions a déjà commencé. Le quotidien Les Echos rapporte en effet que le chef de l’Etat a reçu hier mardi le président de l’Assemblée nationale. “Diomaye Faye et Amadou Mame Diop se parlent”, titre le journal, insistant sur la “nécessaire collaboration entre les deux institutions pour éviter tout blocage”.

L’info ouvre sur “Les nouveaux visages de l’opposition”, partant du constat que la présidentielle du 24 mars dernier a “occasionné une redistribution des cartes politiques”. L’Alliance pour la République (APR) et ses alliés de Benno Bokk Yaakaar (BBY) incarnent désormais “la nouvelle opposition”, selon ce journal.

L’Observateur annonce des changements à la tête de la police, Mame Seydou Ndour étant pressenti à la direction générale de la police nationale avec Hamady Lam comme adjoint.  

Les quotidiens sont aussi nombreux à évoquer une saisie de faux billets à Goudomp, dans la zone sud du pays, où les douaniers ont mis la main sur “plus de 5 milliards FCFA en billets noirs”. Il s’agit de “4 millions en coupures de 50, 10 et 200 dollars, 4 millions en coupures de 500, 200 et 100 euros et 200 millions de francs CFA”, détaille par exemple Vox Populi.

 

BK

   

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SÉNÉGAL-SANTE-COLLECTIVITES / Tivaouane : Un chirurgien-dentiste lance les activités d’un bloc dentaire par des consultations et des soins gratuits

Tivaouane, 26 mai (APS) – Le chirurgien-dentiste Babacar Ndiaye Amdy Diouf a lancé, …