Thiès, 27 avr (APS) – Le ministre de la Culture et du Patrimoine historique Alioune Sow a annoncé jeudi une contribution de 10 millions de francs CFA de son département pour renforcer la bibliothèque de l’Institut national d’éducation et de formation des jeunes aveugles (INEFJA) de Thiès.

Venu présider le lancement officiel de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, il a dit voir dans l’‘’adhésion’’ du directeur de l’INEFJA au projet de célébration du livre, une preuve du ‘’respect’’ qu’il voue aux ‘’prouesses de la bibliothèque’’. ‘’C’est pourquoi une contribution globale de 10 millions de FCFA sera mise à sa disposition avec l’espoir de participer ainsi au renforcement de la bibliothèque’’, a-t-il fait valoir.

 Il a annoncé l’octroi prochain de cette enveloppe, en vue de ‘’renforcer les collections documentaires d’une bibliothèque digne de ce nom’’, qui offrira aux pensionnaires de l’INEFJA un ‘’meilleur accès à la culture’’.

Cet argent devrait permettre d’équiper davantage la bibliothèque de l’établissement, qui est en train de s’enrichir, grâce à la transcription en braille et en audio d’ouvrages d’écrivains sénégalais, avec l’autorisation de leurs auteurs respectifs.

Sur 82 ouvrages ciblés pour être transcrits et rendus accessibles aux jeunes aveugles, l’INEFJA n’a eu l’autorisation que pour une dizaine d’entre eux. D’où le plaidoyer, une fois de plus, de son directeur Sacoura Guèye pour l’entrée en vigueur au Sénégal du traité de Marrakech, donnant la possibilité aux aveugles et déficients visuels sénégalais d’accéder à tous les ouvrages sans s’exposer à des poursuites, pour violation du droit d’auteur.

‘’Si la culture est un anti-destin qui libère l’esprit de toutes les formes de pesanteurs et aide à maintenir l’espoir, la lecture reste pour sa part, cet intrant qui symbolise le mieux l’idéal du partage’’, a dit Alioune Sow. Cela passe par les peuples et les univers qu’on y découvre, ainsi que les émotions, les sentiments de même que les cultures qui s’y expriment à travers le temps et l’espace, a-t-il fait valoir.

 Il a insisté sur sa ‘’détermination à hisser la culture aux standards internationaux, de manière à en faire une composante essentielle’’ de la diplomatie sénégalaise, estimant que cette ambition est ‘’parfaitement à (la) portée’’ du ministère de la Culture.

Comme autres actes forts, le ministre a octroyé deux millions de FCFA au foyer socio-éducatif de l’INEFJA pour l’aider à expérimenter l’autonomie de gestion. Le mouvement associatif scolaire est un ‘’creuset de formation de futurs leaders’’, a-t-il relevé, se présentant comme un de ses produits.

Il a aussi décidé d’allouer des bourses mensuelles de 25.000 francs CFA aux cinq meilleurs élèves parmi les garçons et parmi les filles de l’Institut, pour l’année 2023. Ces allocations auront un effet rétroactif.

Aliou Sow a aussi remis symboliquement au directeur dudit centre un don composé d’un lot de livres pour la bibliothèque, de rames de papier, de casques avec micros, d’un ordinateur, de clefs USB, etc.

Il a saisi l’occasion pour honorer le professeur de lettres Moussa Boury Diouf, coordonnateur du projet de bibliothèque sonore de l’école, pour sa contribution à l’accès des malvoyants aux livres.

Le ministre de la Culture a aussi cité en exemple Mamadou Samb, pour avoir été le premier écrivain à accepter d’autoriser à l’INEFJA la transcription sans droits de son ouvrage ‘’Le regard de l’aveugle’’. L’écrivaine Aïssatou Kassé lui a emboîté le pas.

 Le Sénégal a marqué la célébration avec un petit décalage, de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, organisée le 23 avril de chaque année par l’UNESCO, par diverses activités à travers le pays, selon le directeur du livre, Ibrahima Lô. L’édition 2023 est dédiée au thème des langues autochtones.

ADI/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE / Bakary Sarr : “l’Etat doit davantage accompagner les industries créatives”

Saint-Louis, 20 mai (APS) – Le secrétaire d’État à la Culture, Bakary Sarr, en…