Thilogne (Matam), 18 oct (APS) – Abdoul Ndiadé, Amadou Aly Kane et Alassane Koumé, trois écrivains originaires de la région de Matam, ont invité, mercredi, les élèves à s’intéresser à la lecture.

”Nous sommes venus ici pour inviter les élèves à s’intéresser à la lecture. C’est bien d’avoir un téléphone portable et d’autres appareils, mais le livre reste un outil important pour un élève qui peut voyager avec sans même se déplacer”, a dit Alassane Koumé, jeune écrivain auteur du livre ”Un éternel optimiste”.

M. Koumé intervenait lors d’une rencontre dénommée ”Hiirdé gandal” organisée à la Fabrique artistique culturelle et citoyenne (FACC) de Thilogne.

Alassane Koumé originaire de Bokidiawé et étudiant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a fait savoir que les écrivains de la région de Matam sont confrontés à des difficultés liées au financement des œuvres, à la promotion, mais aussi à la vente.

Il a estimé que la solution reste ”l’accompagnement des autorités étatiques et des bonnes volontés originaires de la région”.

De son côté, l’auteur du livre ”La vie: secrets et injustice”, Amadou Aly Kane a laissé entendre que l’objectif de cette rencontre est de pousser les élèves qui, de plus en plus, se détournent de la lecture.

”Ils peuvent beaucoup apprendre et connaître avec le livre. Mais aujourd’hui, avec les nouvelles technologies, ils ne donnent plus d’importance au livre”, a expliqué le jeune écrivain originaire de Thilogne.

Selon lui, le livre ”participe à l’éveil des consciences des jeunes et les éduque”.

”Nous voulons que la littérature se développe dans la région de Matam avec de grands événements dédiés au livre. Nos livres doivent être promus pour que toute la population sache qu’il y a des écrivains à Matam”, a lancé Kane.

Pour l’initiateur de la rencontre Abdoul Ndiadé, c’est une manière d’appeler les élèves à ”aller chercher de la connaissance dans les livres’’

Il a également évoqué le problème lié à la promotion et à la vente des ouvrages, déplorant aussi le manque de bibliothèques dans la région.

”Tout le monde est aujourd’hui concentré sur les téléphones portables, laissant de côté les productions littéraires, ce qui empêche les élèves de s’intéresser à la lecture. Tout cela est causé par le monde digital”, a dit l’auteur du livre ”Insomnies”.

AT/OID/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / Championnats d’Afrique d’athlétisme : la FSA ‘’confiante’’ sur les chances de médailles

Dakar, 20 juin (APS) – La Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA) se dit confiante…