Dakar, 9 juil (APS) – L’Association internationale de la presse sportive, section Afrique (AIPS), estime qu’il incombe aux dirigeants de la Confédération africaine de football (CAF) de “défendre” et “protéger” les compétitions africaines, à travers “des solutions constructives en vue d’accélérer une réforme du calendrier international”.

“Il est du devoir des dirigeants de la CAF, en tant que personne morale, de défendre et de protéger les compétitions africaines, en offrant des solutions constructives en vue d’accélérer une réforme du calendrier international”, affirme-t-elle dans une lettre ouverte dont copie est parvenue à l’APS.

L’AIPS/ Afrique a adressé cette lettre ouverte à la CAF, après le report de la Coupe d’Afrique des nations 2025 au Maroc. Un report qui s’explique par la nécessité d’éviter un chevauchement de la compétition avec la Coupe du monde des clubs prévue à la même période.

Cette 35e édition, initialement programmée en juin 2025, se tiendra finalement du 21 décembre 2025 au 18 janvier 2026, a annoncé la CAF.

La CAN 2021 au Cameroun avait été décalée en 2022 à cause de la covid-19. L’édition 2023 de cette compétition avait elle aussi été repoussée à 2024 à cause d’une forte pluviométrie en Côte d’Ivoire, qui en était le pays hôte.

Ce renvoi de la date du tournoi prévu au Maroc marque le troisième report consécutif pour plusieurs mois d’une compétition de la CAF.

La CAN féminine, prévue au Maroc en juin 2024, a également été reportée du 5 au 26 juillet 2025, à cause du tournoi féminin de football des Jeux olympique de Paris 2024, prévu du 25 juillet au 10 août.

La dernière édition du Championnat d’Afrique des nations de football (CHAN) s’était tenue en 2022 en Algérie. Pour l’heure, aucune date n’a été retenue pour la prochaine édition.

 L’AIPS/Afrique dénonce ces “incertitudes observées autour de la programmation des compétitions africaines”, ainsi que “la surcharge” du calendrier international par la création de la Ligue des nations, de la Coupe du monde arabe et de la Coupe du monde des clubs.

Elle invite à une refonte du calendrier international des compétitions pour une “maîtrise de l’agenda continental, la régularité des compétitions de la CAF” mais aussi “la prise en compte affirmée et affichée desdites compétitions”.

 “Au demeurant, il importe de déconstruire l’image de bétail électoral abusivement collée à l’Afrique et la faire peser de son poids réel de 54 voix (qu’elle représente) dans les débats et le dialogue avec la FIFA”, ajoute le texte.

 L’AIPS/Afrique “attend des dirigeants de la CAF” qu’ils fassent “respecter le football africain qui regorge de très grands joueurs, dirigeants et autorités”.

SK/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-AVIATION / UEMOA : de nouveaux textes législatifs et réglementaires pour renforcer la sécurité et la sûreté de l’aviation civile

Dakar, 13 juil (APS) – Les ministres chargés de l’aviation civile des Etats de l’Uni…