Dakar, 3 oct (APS) – Le film « Banel et Adama » de la réalisatrice franco-sénégalaise Ramata Toulaye Sy a été sélectionné pour représenter le Sénégal dans la catégorie long métrage international de la 96e cérémonie des Oscars prévue en mars 2024 à Los Angeles, aux Etats-Unis), a-t-on appris de la direction de la cinématographie.

Le choix a été fait à l’issue d’une délibération du comité national de sélection réuni au siège du secrétariat général du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuel (FOPICA), indique-t-elle dans un communiqué.

Le film « Banel et Adama » a été retenu pour « son originalité, ses qualités techniques et artistiques », selon le communiqué. Il note que « l’actualité des thématiques abordées à savoir le statut de la femme dans les sociétés traditionnelles africaines et l’impact des changements climatiques dans la qualité de vie des populations » ont été aussi  »déterminants » dans le choix du comité de sélection.

Le premier long métrage de Ramata Toulaye Sy, déjà projeté en mai dernier au festival de Cannes en France, était en lice avec cinq autres films, dont « Tirailleurs » de Mathieu Vadepied, « Le mouton de Sada » de Pape Bounama Lopy, « Dent pour dent » de Mamadou Ottis Ba. Il y a aussi « Une histoire du franc CFA » de Katy Léna Ndiaye et « Le fleuve n’est pas une frontière » de Alassane Diago.

Dans son long métrage, Ramata Toulaye Sy peint Banel comme une femme rebelle et avant-gardiste qui va à l’encontre de l’ordre établi. Adama  »hérite » de Banel après la mort de son mari, Yéro, qui se trouve être le frère de Adama. Leur amour vécu intensément précède ce mariage.

Les deux tourtereaux font face à la communauté qui accuse Banel d’avoir orchestré le refus de Adama d’être chef et d’entrainer ainsi la sécheresse qui décime le village. S’y ajoute le désir du couple d’aller vivre sa vie en dehors du village. Le film de Ramata Toulaye Sy est une coproduction entre le Sénégal, le Mali et la France. Il a été tourné à Donaye, village situé à 9 kilomètres de Podor, dans la région de Saint-Louis (nord), en langue pulaar.

Selon le comité de sélection présidé par le producteur Ndiouga Moctar Ba, en plus des critères classiques retenus par le comité de sélection, d’autres points pris en compte concernent les critères d’éligibilité retenus par l’Académie des Oscars ont été pris en compte.

Il est exigé, souligne le texte, que le film soit tourné en langue nationale et sous-titré en anglais, que la majorité de l’équipe artistique soit sénégalaise et qu’il y ait une sortie en salles sénégalaises entre le 1er décembre 2022 et le 31 octobre 2023 pour une durée minimale de 7 jours consécutifs. S’ajoutent à ces critères le fait que la durée du film soit d’au moins 40 minutes.

FKS/OID/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE- SOLIDARITE / Ziguinchor : Thérèse Faye Diouf remet 50 millions de francs CFA aux sinistrés du marché de Boucotte

Ziguinchor, 8 déc (APS) – La ministre du Développement communautaire, de la Solidari…