Ziguinchor, 8 mai (APS) –Les partisans du parti des Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef, opposition) de Ziguinchor (sud) disent être « prêts à résister et à se battre » pour que leur candidat soit éligible à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

‘’Pour ce qui est du procès en tant tel concernant Ousmane Sonko, nous déciderons de la suite à donner. L’heure a sonné pour résister et  se battre pour que la justice soit correctement rendue au Sénégal’’, a déclaré le coordonnateur départemental du parti Pastef de Ziguinchor.

L’opposant Ousmane Sonko a été condamné lundi à six mois de prison avec sursis par la Cour d’appel de Dakar pour diffamation et injures publiques.

Le leader du parti Pastef était jugé en appel pour diffamation dans une affaire l’opposant au ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang.

La Cour d’appel a par ailleurs confirmé la condamnation de l’opposant en première instance à verser des dommages et intérêts de 200 millions de francs CFA au plaignant.

Le tribunal a de même ordonné la publication du jugement dans les journaux Le Soleil, Walfquotidien, Sud Quotidien et Le Quotidien.

Réagissant au cours d’un point de presse, le représentant départemental du parti Pastef à Ziguinchor  »n’est pas surpris de ce verdict ».

« Nous allons résister pour la vérité afin qu’Ousmane Sonko ne soit pas sacrifié. Il sera candidat en 2024 . Nous n’allons pas accepter ce qui s’est passé. C’est une parodie de justice qui avait pour objectif de rendre Ousmane Sonko inéligible’’, a-t-il martelé devant des militants et sympathisants du maire de Ziguinchor.

Le verdict du procès en appel d’Ousmane Sonko est tombé au moment où les militants de Pastef tenaient une marche pacifique.

‘’C’est avec beaucoup de peines que nous avons appris ce verdict qui rend inéligible Ousmane Sonko. Nous ne sommes pas surpris’’, a déploré Djibril Sonko.

Un important dispositif sécuritaire a été mis en place dans certains coins de la ville de Ziguinchor, dès les premières heures de la matinée, par les forces de défense et de sécurité pour parer à tout débordement.
Un dispositif qui n’a toutefois pas empêché certains militants de manifester leur mécontentement notamment dans les quartiers  de Lyndiane, Grand Dakar et Yamatogne.

Le bureau du poste finance du quartier Yamatogne a été  incendié par des manifestants. Le caleme est revenuè quelques heures après dans la principale ville du sud du pays.

MNF/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans REGIONS

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE / Les personnes vivant avec un handicap invitées à s’inscrire ‘’massivement’’ dans les services sociaux

Dakar, 30 nov (APS) – La directrice générale de l’Action sociale, Arame Top Sène, a …