Dakar, 9 juil (APS) – Le chanteur et compositeur sénégalais Youssou Ndour, élevé lundi au rang de docteur honoris causa par l’université Berklee Valencia en Espagne, a déroulé le fil de sa carrière, “guidée par une philosophie claire, celle de chanter l’amour, la paix et l’engagement”.

“Depuis mes débuts, ma carrière a été guidée par une philosophie claire, celle de chanter l’amour, la paix et l’engagement”, a-t-il déclaré en recevant cette distinction honorifique, lors d’une cérémonie coïncidant avec la remise des diplômes à la promotion 2024 des étudiants de Berklee Valencia.

“Chaque note, chaque parole de mes chansons visent à transmettre un message puissant et universel”, a soutenu le lead vocal du Super Etoile de Dakar lors de cette cérémonie retransmise en direct par le site Internet de l’université espagnole, depuis le palais des arts de Valence.

Dans un discours prononcée en français, il a fait part de sa “profonde gratitude” à l’endroit des autorités de l’université Berklee Valencia, pour l'”honneur exceptionnel” qui lui a été fait.

“Recevoir un titre de docteur honoris causa dans cette prestigieuse institution est une reconnaissance qui me touche profondément”, a dit Youssou Ndour. “C’est un symbole fort qui me rappelle que la musique, au-delà des frontières, est une langue universelle capable de changer le monde”, a ajouté Youssou Ndour.

La star du mbalax considère que sa carrière est le reflet de son engagement dans la musique, ajoutant qu’au-delà des années et des albums, une “philosophie profonde” l’habite, qu’il essaie de “traduire en paroles et en mélodies dans ses chansons”.

L’amour comme fondement de ses chansons

“J’ai chanté l’amour qui lie des personnes qui s’aiment, l’amour de soi, l’amour de son prochain, de la nature. J’ai chanté l’amour, car il est au début de l’existence, et comme un long fleuve, il arrose nos vies”, a déclaré l’artiste.

“Tout au long de ma carrière, je me suis évertué à présenter et représenter dignement mon pays et mon continent”, a dit Youssou Ndour, se présentant comme “un fils d’Afrique venant d’un petit pays par la superficie, mais grand par les hommes”, à savoir le Sénégal.

Il soutient que sa musique “milite contre le racisme par le respect des droits de l’homme et un combat constant pour les sans voix et les exclus. C’est une musique pour la liberté, pour une fraternité universelle et pour la paix mondiale”, insiste l’interprète de “Dakar-Kingston”, album sorti en 2010.

De même présente-t-il sa musique comme “un appel à la conscience collective, à la solidarité et à la compréhension mutuelle”.

“A travers mes chansons, je milite pour l’éducation, pour le respect de l’environnement. Je crois profondément en l’éducation et au respect de l’environnement, essentiel pour la survie et le bien-être des générations futures”, a indiqué Youssou Ndour.

Il a invité les étudiants de l’université Berklee Valencia à s’engager dans leur propre combat “pour un monde meilleur, que ce soit à travers l’art, l’éducation ou tout autre voie”.

La star du mbalax dit croire “fermement en l’éducation, le pilier sur lequel repose l’avenir de nos sociétés”.

“Continuons de chanter l’amour, de prêcher la paix et de lutter pour un avenir où chacun est respecté et entendu”, a conclu le lead-vocal du Super Etoile de Dakar, auteur, compositeur et acteur, mais aussi homme d’affaires et acteur politique.

L’université Berklee Valencia a indiqué, sur son site Internet, avoir décidé d’élever Youssou Ndour au titre de docteur honoris causa en reconnaissance de sa contribution au devenir de la musique de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle, et pour avoir fait connaître la musique et les traditions du Sénégal à un public international.

“Par sa musique, sa philanthropie et son activisme politique, il a influencé des générations de musiciens”, a ajouté l’université Berklee Valencia.

Au cours des cinq dernières années, l’université Berklee Valencia a décerné la même récompense à de nombreuses personnalités, parmi lesquelles la Britannique Imogen Heap, la Mexicaine Lila Downs, l’ancien ministre brésilien de la culture Gilberto Gil, l’Espagnol Alberto Iglesias et l’Américaine Yvette Noel-Schure.

FKS/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE-FORMATION / UGB : remise de diplômes à la 7e promotion de médecine

Saint-Louis, 13 juil (APS) – L’Université Gaston Berger (UGB) a abrité, samedi, une …