Dakar, 5 oct (APS) – La rentrée scolaire s’est déroulée normalement dans l’écrasante majorité des établissements scolaires du Sénégal, hormis quelques écoles encore envahies par les eaux de pluie, a indiqué à l’APS, le directeur de la formation et de la communication du ministère de l’Éducation nationale.

‘’Près de 300 écoles, dont une centaine dans une situation critique, sont envahies par les eaux de pluie ’’, a signalé Mohamed Moustapha Diagne dans un entretien avec l’APS.

De ‘’façon moins grave, les 200 autres connaissent des problèmes d’évacuation des eaux de pluie, mais, pour l’écrasante majorité, la rentrée s’est déroulée normalement’’, s’est-il félicité.

Il assure que ‘’toutes les dispositions ont été prises pour que la rentrée se fasse dans les meilleures conditions’’.

‘’Les mesures, en ce qui concerne le nettoiement des écoles et leur mise à disposition, ont été prises aussi bien pour le personnel que pour les élèves afin qu’ils puissent entamer les cours dans la semaine dans ces écoles impactées par les eaux de pluie’’, a expliqué M. Diagne.

Pour l’évacuation totale des eaux des écoles, il a souligné la nécessité d’attendre ‘’la fin de l’hivernage’’ pour mener ce travail avec les collectivités territoriales et les services dédiés, comme les sapeurs-pompiers.

‘’Si on enlève les eaux alors que l’hivernage n’a pas encore dit son dernier mot, dit-il, cela risque d’être compliqué.’’

‘’Ce travail se fera au niveau des écoles. Au plus tard le 15 novembre, ces écoles seront mises à la disposition du personnel’’, a fait savoir Mohamed Moustapha Diagne.

‘’ (…) jusqu’au mois d’octobre, on reçoit des pluies. Dès la fin de l’hivernage, ces écoles-là seront vidées des eaux, nettoyées et désinfectées’’, a-t-il assuré.

Concernant l’effectivité du concept ”ubbi téy jàng téy”, Mohamed Moustapha Diagne a annoncé que les administrations des écoles envahies par les eaux de pluie vont organiser des cours de rattrapage pour compléter le quantum horaire.

”Il y a l’esprit du +ubbi tay jàng téy+, malgré quelques contraintes liées aux eaux de pluie surtout (…)’’, a-t-il salué. Avant l’adoption de ce concept, dit-il, certaines écoles, ‘’pour des raisons non acceptables, commençaient les cours au mois de novembre et même au mois de décembre”.

C’est pour mettre fin à cela que le concept ”ubbi tay jang tay” a été vulgarisé à partir de 2014, a-t-il rappelé.

Ainsi, avec les organisations de la société civile actives dans l’éducation, le gouvernement avait pris toutes les dispositions pour que les cours puissent démarrer à temps dans toutes les écoles, a-t-il ajouté.

L’idée consiste à faire en sorte que les cours démarrent dès le jour de la rentrée ou au moins dans la semaine, à l’exception des écoles envahies par les eaux. ”Cela, nous le réussissons depuis trois ans avec une majorité des écoles qui commencent les cours avant la fin du mois d’octobre”, a-t-il vanté.

NSS/ADL/ASB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / ”L’Afrique accueille, Dakar célèbre”, slogan des JOJ Dakar 2026

Dakar, 23 juil (APS) – Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeun…