Dakar, 23 août (APS) – Le Sénégal travaille à la mise en place d’une politique coordonnée et inclusive de lutte contre l’émigration irrégulière, a assuré, mercredi à Dakar, Abdoul Wahabou Sall, un conseiller technique du Premier ministre.

‘’L’Etat du Sénégal s’est engagé à mettre en place une politique globale, coordonnée et inclusive à même de combattre le phénomène de la migration irrégulière et de tirer profit des opportunités offertes par la migration’’, a-t-il notamment déclaré.

M. Sall, contrôleur général de la Police, intervenait à l’ouverture d’un atelier consacré à la validation d’un document de politique national migrations au Sénégal élaboré entre 2016 et 2018.

Le texte a déjà fait l’objet en 2018 d’une validation technique et n’attendait qu’une validation politique.

Le sociologue en charge de l’élaboration du document, Mamadou Dimé, a souligné la nécessité d’une mise à jour du texte ayant abouti à cette validation politique.

‘’Cette révision était nécessaire en raison du changement de contexte lié à la pandémie de la Covid-19, à la guerre en Ukraine, aux crises sociales, à l’instabilité dans la sous-région qui a accentué les défis migratoires’’, a précisé l’universitaire.

Dans le document, souligne-t-il, l’Etat a identifié ‘’les priorités, les défis et en proposant un certain nombre de solutions pour que la migration continue de servir de levier pour le développement du Sénégal’’.

Mamadou Dimé a aussi insisté pour que des ‘’solutions pérennes et efficaces soient identifiées pour essayer de juguler les drames de l’émigration irrégulière’’.

Le Directeur de la Fondation Heinrich Böll Sénégal, Fabian Happe, a, de son côté, salué l’initiative des autorités sénégalaises, estimant qu’elle allait empêcher de ‘’restreindre les dynamiques migratoires’’.

‘’Cela permettra de mieux gérer sa politique migratoire à travers un mode de gouvernance nécessaire au lieu de restreindre la mobilité et les dynamiques’’, a-t-il fait valoir.

Il a salué cette démarche reposant sur une ‘’perspective positive des interactions entre migrations, gouvernance et développement (…) ainsi qu’une responsabilité collective de tous les acteurs impliqués dans la migration’’.

Pour sa part, la cheffe de mission de l’Organisation internationale des migrations (OIM), Valeria Falaschi, a relevé que ”dans un monde caractérisé par une mobilité humaine sans précédent, la nécessité d’une bonne gouvernance migratoire se pose avec urgence’’.

‘’Le gouvernement du Sénégal démontre sa volonté de placer la migration dans son architecture nationale de politique de développement et de coopération’’, a-t-elle indiqué en saluant l’avènement d’une ‘’base solide pour des actions efficaces et durables’’.

CS/SBS/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / Jeux olympiques de Paris : une prime de 11 millions accordée à chaque athlète

Dakar, 12 juil (APS) – L’Etat du Sénégal a octroyé une prime spéciale de onze millio…