Dakar, 9 juil (APS) – Le professeur Bamba Ndiaye a alerté, mardi, sur les dangers de l’insuffisance cardiaque, responsable de toutes les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension artérielle, les valvulopathies chez les enfants, entre autres complications.

”L’hypertension artérielle est la première cause de consultation et est source des pathologies cardiovasculaires qui finissent toujours par une insuffisance cardiaque”, a déclaré le cardiologue.

Il prenait part à l’atelier de sensibilisation sur les insuffisances cardiaques, organisé à l’intention des  journalistes.

Selon le praticien, toutes les maladies cardiovasculaires finissent par donner une insuffisance cardiaque, indiquant que ”beaucoup de Sénégalais souffrent d’insuffisance cardiaque’’.

La première cause de cette insuffisance cardiaque, c’est l’hypertension artérielle (HTA), a t-il dit, avant de préciser que ”30% des Sénégalais sont hypertendus  avec des sujets de plus de 18 ans, ce qui veut dire qu’une personne sur 3 est hypertendue’’.

A son avis, l’hypertension artérielle (HTA) est sous diagnostiquée. Seules 46 personnes sur 100 se savent hypertendues et un nombre restreint est sous traitement, a fait observer le professeur Bamba Ndiaye.

Il a ajouté que ”8% des hypertendus arrivent à être bien contrôlés. Les 92 % autres vont faire beaucoup de complications. Elles causent une mortalité très élevée causant 50% des décès. D’où l’intérêt de faire une prévention cardiovasculaire efficiente”.

‘’Elle est devenue la première cause d’hospitalisation, la plus grave et la plus mortelle. Elle entraine l’infarctus du myocarde”, a expliqué  le cardiologue

Les angines négligées, sources de valvulopathies

Concernant les valvulopathies, le cardiologue a expliqué qu’elles sont des ‘’séquelles des angines qui ont été négligées chez l’enfant’’.

Il a rappelé que les valves constituent les portes qui se trouvent au niveau du cœur.

”Il ne faut jamais négliger ces pathologies chez l’enfant”, a prévenu le médecin alertant que ‘’les angines à répétition mal traitées finissent par toucher les valves’’. D’après le professeur Bamba Ndiaye, ‘’le traitement se fait avec environ 3 millions de francs Cfa’’.

‘’Les malaises ou les morts subites ont pour cause les maladies coronaires. Les morts subites passent par l’arythmie cardiaque”, a fait savoir le cardiologue  soulignant que l’anémie, à la longue, peut donner une insuffisance cardiaque.

Pour sa part, le docteur Mounir Dia, secrétaire général de la société sénégalaise de cardiologie a estimé que l’insuffisance cardiaque est ”le point de rencontre” de toutes les pathologies cardiovasculaires. ‘’Elle est très inconnue par le grand public et même de certains professionnels de santé’’, a-t-il indiqué.

‘’L’insuffisance cardiaque, c’est lorsque le cœur est fatigué et n’arrive plus à assurer les besoins sur toutes les parties du corps’’, a  t-il soutenu.

Selon lui le diagnostic n’est pas ‘’difficile’’ mais il faut qu’il se fasse tôt. ”Les formes aigues peuvent surprendre mais les formes chroniques s’installent progressivement”, a précisé le cardiologue.

Dr Dia a informé que ”l’insuffisance cardiaque gauche se caractérise par un essoufflement du sujet lorsqu’il s’agit d’une insuffisance droite elle se caractérise par un enflement de certains membres du corps” d’où l’intérêt d’aller consulter si ces signes se présentent chez une personne.

NSS/SKS/SBS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE-FORMATION / UGB : remise de diplômes à la 7e promotion de médecine

Saint-Louis, 13 juil (APS) – L’Université Gaston Berger (UGB) a abrité, samedi, une …