Dakar, 24 juin (APS) – Un arrêté publié lundi par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Serigne Guèye Diop, fixe les prix plafond de l’huile de palme raffinée, du riz brisé ordinaire, du sucre cristallisé, de la farine de blé, du pain et du ciment, dans la région de Dakar.

Selon la décision du ministre, qui confirme les tarifs fixés la semaine dernière par le Conseil national de la consommation (CNC), le bidon de 20 litres d’huile de palme est vendu à 18.500 francs CFA à l’usine ou à l’import.

Ailleurs, la même quantité d’huile va désormais coûter 18.750 francs CFA et 19.000, selon qu’elle est respectivement commercialisée en gros ou en demi-gros. Le prix du litre au détail est de 1.000 francs CFA.

Le prix de la tonne de riz brisé ordinaire est de 375.000 à l’usine ou à l’importation, contre 379.000 pour la vente en gros, 385.000 en demi-gros et 410 francs CFA le kilo pour la vente au détail.

Le prix de la tonne de sucre cristallisé s’élève à 558.000 francs CFA à l’usine de Richard-Toll (nord). Le prix à l’importation de la même quantité de sucre est de 566.000 francs CFA.

Il est de 571.000 si la tonne de sucre cristallisé est commercialisée en gros, 577.000 pour le commerce en demi-gros.

Les boutiquiers détaillants sont tenus de vendre la même denrée à 600 francs CFA le kilo.

Le sac de 50 kilos de farine boulangère de blé type 55 coûte désormais 15.200 francs CFA.

Pour la même quantité de farine boulangère améliorée, il faut débourser 15.700 francs CFA.

Le prix de la baguette de pain de 60 grammes est de 50 francs CFA, la baguette de 115 grammes étant vendue à 100 francs CFA, celle de 190 grammes à 150 et celle de 230 grammes à 200.

Le prix de la tonne de ciment à l’usine est de 65.000 francs CFA.

La même tonne est vendue par les distributeurs à 71.000. Au détail, le prix du sac de 50 kilos est de 3.550 francs CFA.

En dehors de la région de Dakar, tous les prix ci-dessus peuvent être augmentés en raison des frais de transport et fixés à des montants déterminés par les conseils régionaux de la consommation, les démembrements du CNC.

‘’Les commerçants ont l’obligation de publier les prix […] de façon visible et lisible par tout moyen approprié, notamment le marquage, l’étiquetage et l’affichage’’, écrit le ministre de l’Industrie et du Commerce.

‘’Les infractions aux dispositions du présent arrêté sont passibles des sanctions prévues par la législation en vigueur’’, avertit Serigne Guèye Diop.

ESF/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENTREPRENEURIAT / Casamance : lancement d’un projet d’incubation de jeunes entrepreneurs à Mama Toro

Mama Toro (Enampor), 22 juil (APS) – Le sous-préfet de Nyassia, Moussa Aly Ba, a lan…