Tivaouane, 16 sept (APS) – De très nombreux fidèles ont pris part vendredi à la ‘’hadaratou juma’’ (zikr du vendredi) à Tivaouane, ville qui s’apprête à vivre, ce samedi, sa première nuit du ‘’bourde’’, une manifestation religieuse de dix jours rythmée par des poèmes panégyriques du Prophète Mohamed.

A l’image des années précédentes, un nombre important de disciples tidianes ont afflué vers la cité religieuse pour assister à cette première nuit du bourde qui se tient en prélude du Gamou, l’évènement religieux célébrant la naissance du Prophète Mohamed, qui, cette année, aura lieu le 27 septembre.

L’heure est aux derniers réglages dans les zawiya Seydi Elhadji Malick Sy, en pleine réfection depuis quelques jours. A la mosquée Serigne Babacar Sy également, tout est fin prêt pour vivre une belle nuit de prières. L’esplanade des mosquées a été soigneusement nettoyée. La climatisation, défectueuse parfois, a été remise en état à notre passage.

L’impatience de vivre la première nuit du bourde est perceptible dans les discussions entre les nombreux fidèles venus parfois de loin.

La célébration des 10 jours du bourde s’explique par le fait que la date de naissance du Prophète est située dans les 10 premiers jours  de  Rabî‘ al Awwal, mois pendant lequel est célébré le Gamou, connu également sous le nom de Maouloud (Mawlid).  Et c’est en voulant tenir compte de cette réalité que Seydi Hadj Malick Sy, l’initiateur du Gamou, a décidé d’instaurer le bourde.

Au 11 ème jour de ce mois, il demandait aux disciples de se reposer pendant qu’il convoquait ses représentants dans les autres  localités du pays, afin qu’ils expriment leurs doléances pour la bonne tenue du Gamou. Chacun d’eux devait aussi proposer un programme à dérouler pendant l’année ainsi que les difficultés rencontrées pour dérouler le programme de l’an passé afin d’y remédier pour la nouvelle année.

Ces rencontres étaient ainsi l’occasion pour Seydi Hadji Malick Sy de leur rappeler les exigences de leur mission. ”C’est vers la guidance du Prophète que nous orientons les générations futures” est le thème de la présente édition du Gamou de Tivaouane.

Un thème qui colle bien avec les exigences de l’heure, estime Papa Youssoupha Diop, petit-fils de Serigne Abdoul Aziz Sy ‘’Dabakh’’.”’Les générations futures ont besoin de bien s’inspirer pour mieux agir’’, estime-t-il. Il pense qu’’’il y va de la légendaire posture du Sénégal dans les milieux islamiques du monde”’.

MKB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ASIE-MEDIAS / L’APS et l’AZERTAC, son homologue d’Azerbaïdjan, signent un accord de partenariat

Susha, 22 juil (APS) – L’Agence de presse sénégalaise (APS) et l’Agence d’informatio…