Thiès, 27 juin (APS) – La Direction régionale de la santé (DRS) de Thiès a formé jeudi des journalistes aux nouveaux concepts du Programme élargi de vaccination (PEV), afin de les mettre à contribution dans ce qui est considéré comme un “programme phare” du système de santé.

Les nouveaux concepts du PEV d’enfant “zéro dose“, d’enfant “sous-vacciné“, de “communautés manquées“ ou encore de surveillance à base communautaire, ont été présentés à des acteurs des médias qui ont pris part à cette session dans les locaux de la Direction régionale de la santé.

Le Programme élargi de vaccination a été introduit depuis 1979 au Sénégal, en ciblant à ses débuts sept maladies. Aujourd’hui, il est à 13 maladies en plus de la Covid-19 qui y a été intégrée.

Les vaccinations sont subdivisées en Penta 1, Penta 2 et penta 3, qui doivent être prises selon l’âge de l’enfant.
Un enfant zéro dose est un enfant qui n’a reçu le penta 1, les cinq premières doses de vaccin administrées à l’enfant âgé de 45 jours.

Un enfant est dit “sous-vacciné“ quand il a pris juste la deux premiers penta. Les communautés manquées sont des groupes de personnes qui n’ont pu être vaccinés à cause de contraintes liées à leur situation économique l’accessibilité de leurs lieux de résidence ou encore leur mobilité, entre autres raisons.

“On avait acquis le réflexe vaccinal il y a quelques années, mais avec l’avènement du covid, des réseaux sociaux, on a eu beaucoup de difficultés“, . D’où une présentation sur la gestion des rumeurs, lors de cet atelier.

La région de Thiès “se porte bien“, même si les dernières données disponibles sur les performances vaccinales, remontent à 2021, vu la rétention des chiffres, observée depuis 2022 par le personnel de santé, dans le cadre d’une grève de certains syndicats du secteur.

Elle s’est dite “confortée“ par les différentes activités menées depuis 2023, notamment concernant la vaccination HPV contre le cancer du col de l’utérus, et la Covid, grâce à l’appui de partenaires. Dans le cadre de l’octobre rose, une rupture de vaccins a été même notée en raison de la forte demande.

La levée du mot d’ordre de rétention pourra donner une “vue claire“ de la situation. En 2021, la région avait de “bonnes performances“, mais la vaccination est un éternel recommencement, en raison de la naissance chaque année, d’enfants à vacciner et de nouveaux parents à sensibiliser.

Après la formation de ses agents, avec l’appui de l’UNICEF et la direction de la prévention et de la diffusion de l’immunisation, ainsi que la coordination du programme de PEV, la direction régionale de la santé a jugé nécessaire de démultiplier une partie de ces connaissances au profit de la presse locale, afin de les imprégner des nouveaux concepts de la vaccination.

Adja Bineta Guèye, responsable du bureau régional de l’éducation et de l’information pour la santé à la région médicale de Thiès a jugé “incontournable“ la contribution de la presse.

Il est important, selon lui, que les journalistes soient informés des objectifs des autorités médicales concernant les “sous-vaccinés“, les “zéro dose“ et les communautés manquées, pour pouvoir appuyer les services sanitaires dans la sensibilisation des communautés, a-t-elle dit.

L’implication des acteurs de la presse pourrait aider à mieux sensibiliser les mères et pères de familles, les religieux et les leaders d’opinion de manière générale, pour arriver au respect du calendrier vaccinal et que la région améliore davantage ses performances.

ADI/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE / Diamniadio : ouverture d’un colloque sur la contribution de la recherche scientifique dans le financement des économies de l’UEMOA

Diamniadio, 17 juil (APS) – Un colloque sur l’apport de la recherche scientifique dans le …