Ziguinchor, 4 oct (APS) – Les avocats d’Ousmane Sonko ont déposé un recours auprès du tribunal de grande instance de Ziguinchor (sud) en vue de l’annulation de la radiation de l’opposant des listes électorales, a constaté l’APS, mercredi.

‘’Ousmane Sonko a fait l’objet d’une mesure de radiation des listes électorales’’, a dit Me Djiby Diagne, un membre du collectif d’avocats défendant ses intérêts dans cette affaire.

‘’Ousmane Sonko ne s’en est rendu compte que vendredi dernier, lorsqu’il a envoyé son mandataire retirer ses fiches de collecte de parrainages’’, a déclaré Me Diagne aux journalistes, après le dépôt du recours.

Des sources officielles ont fait état, depuis plusieurs semaines, de la radiation de M. Sonko du fichier électoral, à la suite de son arrestation. Un huissier de justice n’a pas été commis pour remettre la notification de sa radiation du fichier électoral à l’opposant, selon ses avocats.

‘’C’est la raison pour laquelle le pool d’avocats a introduit un recours’’ auprès du tribunal de grande instance de Ziguinchor en vue de l’‘’annulation’’ de cette mesure.

‘’Cette procédure va prospérer’’, a soutenu Djiby Diagne, ajoutant que les moyens mobilisés pour la défense de leur client ‘’sont costauds’’.

La coalition Sonko 2024 a dénoncé, vendredi dernier, le ‘’refus’’ de la direction générale des élections (DGE) de remettre au mandataire d’Ousmane Sonko, le député Mohamed Ayib Daffé, la fiche de collecte des parrainages des candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

La Cour suprême sera saisie par les leaders de Sonko 2024 en vue de l’annulation de la décision de la DGE, a annoncé M. Daffé, le même jour.

‘’Toute la documentation nécessaire pour être en règle a été réunie’’

‘’Toute la documentation nécessaire pour être en règle a été réunie. Nous nous sommes présentés à la DGE avec un dossier complet, qui comporte les documents dûment signés par le candidat à la candidature de Sonko 2024, Ousmane Sonko, les notifications du mandataire, du coordonnateur national du parrainage du candidat, des 14 délégués régionaux et de leurs suppléants’’, a argué M. Daffé à sa sortie des locaux de la direction générale des élections.

Ousmane Sonko, le candidat de Sonko 2024, a été arrêté le 28 juillet dernier. Trois jours plus tard, il a été inculpé d’appel à l’insurrection, d’association de malfaiteurs, d’atteinte à la sûreté de l’État, de complot contre l’autorité de l’État, etc.

Le jour de son inculpation, le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, a annoncé la dissolution de son parti, Pastef-Les patriotes.

‘’Pastef, à travers ses dirigeants et ses instances, a fréquemment appelé ses partisans à des mouvements insurrectionnels’’, a argué M. Diome, ce que les responsables de ladite formation politique et ses militants ne cessent de nier.

M. Sonko est arrivé troisième à l’élection présidentielle de 2019, derrière l’ancien Premier ministre Idrissa Seck et Macky Sall, qui s’est fait réélire lors de ce scrutin. Pastef-Les patriotes et ses alliés constituent l’un des principaux groupes parlementaires de la législature actuelle.

MNF/ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ASIE-MEDIAS / L’APS et l’AZERTAC, son homologue d’Azerbaïdjan, signent un accord de partenariat

Susha, 22 juil (APS) – L’Agence de presse sénégalaise (APS) et l’Agence d’informatio…