Kaolack, 11 oct (APS) – La Société nationale de l’électricité (SENELEC) met en avant les questions liées aux enjeux sociaux et environnementaux, dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’accès universel à l’électricité, a déclaré sa responsable du suivi environnemental et social, Aby Sonko Guèye.

‘’Depuis la phase de formulation du projet, SENELEC se devait d’être en norme par rapport aux questions environnementales et sociales. Ce qui est à l’origine de la réalisation d’un cadre de gestion environnementale et sociale, un document de cadrage qui permet de revenir sur tout ce qui est lié aux enjeux sociaux et environnementaux’’, a-t-elle notamment souligné.

La société d’électricité a réalisé une étude d’impact environnemental et social (EIES) et un plan d’action de réinstallation (PAR) élaboré, a précisé Mme Guèye. Elle prenait part une réunion de partage d’informations du Comité régional de développement (CRD) sur le projet d’amélioration de l’accès à l’électricité au Sénégal (PADAES) et le projet régional d’accès à l’électricité de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BEST).

Pilotés par SENELEC, ces deux projets s’inscrivent dans le cadre du programme d’accès universel à l’électricité de l’Etat du Sénégal, qui voudrait qu’à l’horizon 2025 l’ensemble des sénégalais puissent accéder à l’électricité.

‘’Nous avons également élaboré le cadre de politique de réinstallation qui est aussi un document de cadrage qui revient un peu sur les préoccupations des personnes qui seront impactées dans le cadre de nos interventions par rapport aux questions de déplacements et de réinstallation. Il s’agit des exigences de formulation avec la Banque mondiale, qu’on a eu à élaborer’’, a expliqué Aby Sonko Guèye.

 Parallèlement, la SENELEC a eu à élaborer des plans dans le cadre de la mise en œuvre du projet notamment le plan de mobilisation des travailleurs qui revient sur toutes les interactions à mettre en place durant la mise en œuvre du projet, celui de mobilisation des parties prenantes dont la réunion de Kaolack marque la première étape.

‘’Cela nous permet d’anticiper sur beaucoup d’éléments qui pourraient se poser en termes de difficultés dans la mise en œuvre de nos projets. Nous sommes aussi en train de préparer des documents spécifiques qui vont nous permettre de prendre en charge tous les impacts environnementaux et sociaux’’, a indiqué la responsable de SENELEC.

ADE/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-JUSTICE-STATISTIQUES / La population carcérale estimée à 12910 personnes en 2023 (rapport)

Dakar, 25 juil (APS) – Le dernier rapport de l’Observateur national des lieux de pri…