Sédhiou, 28 juin (APS) –  Le Projet de gestion des ressources naturelles au Sénégal (SENRM), va aménager deux forêts et créer 15 projets générateurs de revenus dans la région de Sédhiou, a indiqué jeudi, Ndèye Coura Mbaye, coordonnatrice du volet environnement de l’unité de gestion dudit projet. 

”SENRM prévoit l’aménagement de 2 forêts et la création de 15 projets générateurs de revenus dans la région de Sédhiou”, a dit Mme Mbaye.

Elle s’exprimait lors d’une réunion d’information et de partage, des objectifs du Projet de gestion des ressources naturelles au Sénégal (SENRM), présidée par l’adjoint au gouverneur de Sédhiou chargé des affaires administratives, Oumar Galla Ndiaye.

”Outre l’aménagement des forêts, SENRM, vise à créer des projets générateurs de revenus pour les communautés locales”, a-t-elle précisé. ”Il mettra également en place, de nouvelles stations de mesure de la qualité de l’air dans ses zones d’intervention et renforcera les stations de contrôle de la qualité de l’air”, a-t-elle ajouté. 

Elle a indiqué que le projet est mis en œuvre  par le ministère de l’Environnement et  de la Transition écologique et celui des Pêches, des Infrastructures maritimes et portuaires, dans les régions de Kaffrine, Kédougou, Kolda, Sédhiou et Tambacounda, pour le volet Environnement.

Il intervient également dans les régions de Dakar, Fatick Saint-Louis, Thiès et Ziguinchor, ainsi que Kédougou, Kolda et Sédhiou, où SENRM cible, le volet pêche, a-t-elle ajouté.

Ndèye Coura Mbaye a en outre indiqué que le projet cible particulièrement, dans cette partie du pays,  ”la lutte contre le trafic illicite de bois qui est une priorité absolue du gouvernement”.  ”SENRM compte ainsi apporter sa contribution, à cette cause, en renforçant la surveillance et en mettant à jour, les plans d’aménagement des forêts de sa zone d’intervention”, a-t-elle fait valoir.

Le maire de Djinany , Moussa Fadera a salué l’arrivée de ce programme et a invité les élus locaux à se l’approprier, tout en relayant son importance auprès de la population locale.  ”Les maires des communes concernées par le projet doivent vulgariser son importance, en terme de protection de l’environnement , de création d’emplois et de réduction du chômage auprès des populations”, a-t-il lancé.

L’adjoint au gouverneur de Sédhiou chargé des affaires administratives, Oumar Galla Ndiaye, a appelé les collectivités territoriales, les associations de jeunes, les  groupements de femmes à s’impliquer, pour permettre à ce projet d’atteindre ses objectifs. 

”Il faut une implication de la communauté locale, dans le processus de mise en œuvre du projet, pour l’atteinte des objectifs escomptés avant la fin du programme”, a-t-il recommandé, déplorant l’ampleur de la coupe illicite de bois et des feux brousse dans la zone. Des porteurs de projets , des acteurs locaux et des représentants de services déconcentrés de l’Etat ont pris part à cette réunion qui s’est ténue dans la salle de conférence de la Chambre de métiers de Sédhiou.

Le Projet de gestion des ressources naturelles au Sénégal (SENRM) est financé par la Banque mondiale à hauteur de 100 millions de dollars (61.450.000.000 FCFA), pour une durée de six ans (2022 à 2028).

L’objectif du gouvernement, à travers ce projet est d’améliorer, d’ici 2028, la gestion des ressources halieutiques et forestières ainsi que l’accès à des opportunités économiques dans les zones cibles qui recouvrent la quasi-totalité du territoire national.

OB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DIVERS / Sédhiou : une fille de 10 ans meurt noyée dans un caniveau

Sédhiou, 16 juil (APS) – Une fille de dix ans s’est noyée cet après-midi dans un can…