De l’envoyé spécial de l’APS: Abdou Kogne Sall

Nouakchott, 29 juin (APS) – Le chef de la mission d’observation électorale de la diaspora africaine basée en Europe, Jean Kouadjaman Amoikon Eba, a fait part de sa confiance quant à la “poursuite normale” de l’élection présidentielle en Mauritanie.

“Ce que nous avons vu sur le terrain nous permet de penser que l’élection va se poursuivre dans la paix et la sécurité. Les opérations ont été timides à l’ouverture mais je pense que d’ici à la fin de la journée les Mauritaniens vont massivement voter”, a-t-il confié à l’envoyé spécial de l’APS.

“Ce matin, nous avons sillonné des centres de vote et nous avons constaté que les bureaux ont été ouverts à 7 heures. C’est une élection historique avec deux millions d’électeurs inscrits. Nous espérons que les Mauritaniens vont s’exprimer dans la paix et choisir librement le président qui va les diriger les cinq prochaines années”, a relevé Jean Kouadjaman Amoikon Eba.

Il n’a pas manqué de souligner le fait qu’il était encore prématuré de faire un bilan. “Il faudrait attendre la fin du processus pour se prononcer”, a-t-il estimé.

De nationalité ivoirienne, Jean Kouadjaman Amoikon Eba dirige la mission d’observation de l’élection présidentielle en Mauritanie pour le compte de la diaspora africaine établie en Europe.

Il assure que la mission déployée en Mauritanie à partir du 6 juin, avait pu superviser le déroulement de la campagne électorale, en partant du principe qu’il était nécessaire de suivre tout le processus, “avant, pendant et après le scrutin”.

Près de deux millions d’électeurs mauritaniens se rendent aux urnes ce samedi pour un élire un président de la République parmi sept candidats dont le chef de l’Etat sortant, Mohamed Ould Cheikh Al Ghazouani.

Arrivé au pouvoir en 2019 à la faveur d’une première transition démocratique, le président Al Ghazouani cherche à obtenir un second mandat.

Le militant anti-esclavagiste, Birahim Da Abeid, arrivé deuxième de la précédente élection présidentielle, avec plus de 18 % des voix, est présenté comme le principal adversaire du président sortant à cette élection.

Mohamed Lemine Murtaji Ould Wafi, Hamadi Ould Sidi El Mokhtar, Mamadou Bocar Ba, le professeur Outama Soumaré et Mouhameden Mbareck sont les autres candidats à ce scrutin.

Vendredi, le porte-parole de la Commission électorale indépendante (CENI), Mohamed Taqiyouallah Aladham, cité par l’Agence mauritanienne d’information (AMI) a assuré que  “toutes les conditions étaient réunies pour permettre aux électeurs de s’exprimer par les urnes”, garantissant notamment “la tenue d’un scrutin libre et impartial”.

AKS/SMD

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SPORT / Phases nationales de Navétanes: l’organisation retirée à la région de Matam pour non-respect des cahiers de charge

Matam, 24 juil (APS) – L’organisme national de coordination des activités de v…