Dakar, 13 juin (APS) – Le directeur de la formation et de la communication à la Direction générale des élections (DGE), Birame Sène, a plaidé, jeudi, pour l’intégration institutionnelle des guides religieux dans le processus électoral.

”Les acteurs religieux, on doit les intégrer de façon institutionnelle dans les acteurs du processus électoral parce qu’ils jouent un rôle très important pour l’apaisement’’, a-t-il déclaré.

Selon lui, les gens se focalisent, très souvent en parlant des acteurs du processus électoral, sur les partis politiques, la justice, la Commission électorale nationale autonome (CENA), mais on n’oublie les chefs religieux qui ne font pas beaucoup de bruit mais qui jouent un rôle important dans le processus électoral et l’apaisement du climat.

M. Sène s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de restitution de l’étude ‘’Perceptions de la place et du rôle des acteurs religieux dans le jeu électoral’’, menée par Timbuktu Institute, en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer Stiftung (FKAS).

Présentant les grandes lignes de cette étude, le directeur régional de Timbuktu Institute, Bakary Sambe, a indiqué que deux tendances majeures se sont dégagées à l’issue de ces enquêtes menées principalement dans les zones côtières et régions frontalières.

La première, dit-il est que ”nous avons une société sénégalaise qui a beaucoup évolué avec des jeunes qui ont d’autres modes de socialisation aussi bien sur le plan politique que sur le plan religieux”.

S’y ajoute ”la démocratisation de l’accès au savoir religieux et à l’information de manière générale par le biais des réseaux sociaux”, selon M. Sambe, soulignant que la société sénégalaise ”s’est beaucoup transformée”.

A l’en croire, il y a une nouvelle conscience au niveau des Sénégalais qui essaient de faire la distinction entre leur statut de citoyen devant contribuer au jeu politique et devant opérer des choix politiques électoraux, et leur appartenance ou leur allégeance à des groupes religieux.

‘’Il est très clair que les Sénégalais interrogés dans le cadre de cette étude et selon les tendances globales (…) ont de plus en plus d’émancipation sur leurs choix électoraux, leur engagement politique, et par rapport à la consigne de vote émanant de religieux”, a expliqué Bakary Sambe,

Toutefois, a-t-il précisé, l’’’écrasante majorité des Sénégalais pensent que les leaders religieux doivent continuer à jouer leur rôle dans la médiation, dans la pacification de l’espace politique et d’être des stabilisateurs pour renforcer notre vivre ensemble et notre cohésion sociale”.

MK/OID/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DIVERS / Sédhiou : une fille de 10 ans meurt noyée dans un caniveau

Sédhiou, 16 juil (APS) – Une fille de dix ans s’est noyée cet après-midi dans un can…