Dakar, 1er juin (APS) – L’opposant Ousmane Sonko a été acquitté par la chambre criminelle du tribunal de Dakar des accusations de viol et de menaces de mort sur la jeune dame Adji Sarr, mais il a été condamné à deux ans de prison ferme pour ‘’corruption de la jeunesse’’, a constaté un reporter de l’APS.

La juridiction l’a condamné à payer une amende de 600.000 francs CFA.

Ndèye Khady Ndiaye, propriétaire du salon de massage où se seraient déroulés les faits jugés, a été acquittée de l’accusation de complicité de viol.

Mais elle a été condamnée à deux ans de prison ferme pour incitation à la débauche.

La chambre criminelle a également condamnée Mme Ndiaye à payer une amende de 600.000 francs CFA.

Ousmane Sonko et Ndèye Khady Ndiaye doivent payer solidairement 20 millions de francs CFA de dommages et intérêts à Adji Sarr, selon la décision rendue par la juridiction.

M. Sonko, jugé par contumace, peut faire appel de la décision de la chambre criminelle dans un délai de quinze jours, si le procureur le fait arrêter ou s’il se constitue prisonnier, a expliqué à la presse l’avocat Ousmane Thiam, secrétaire général de l’Ordre des avocats du Sénégal.

‘’Inconcevable’’

Les avocats d’Ousmane Sonko et ceux de Ndèye Khady Ndiaye ont demandé sans succès un renvoi du délibéré.

Les premiers ont estimé qu’aucune convocation n’avait été dûment remise à leur client en vue de sa comparution devant la chambre criminelle.

Cet argument a été rejeté par la juridiction, selon laquelle M. Sonko ‘’a juré’’ qu’il ne coopérait plus avec la justice et ‘’a joué au chat et à la souris avec les huissiers’’ chargés de lui remettre la convocation de la chambre, pour ne pas la recevoir.

‘’Il n’y a pas lieu de rabattre quoi que ce soit. La procédure est régulière’’, a argué le procureur avant de prier le juge de rendre sa décision sans délai.

Les avocats de Ndèye Khady Ndiaye, après avoir boudé l’audience du 23 mai, ont estimé qu’un avocat devait être commis d’office pour les remplacer et défendre l’accusée.

La chambre criminelle a soutenu avoir désigné un avocat chargé de la défense de Mme Ndiaye, ce que ses avocats ont nié.

L’avocat désigné lors de l’audience du 23 mai avait estimé qu’il ne pouvait pas assurer la défense de la propriétaire du salon de massage Sweet Beauté, dans la mesure où il venait d’entrer en possession d’un dossier d’instruction de 471 pages.

Le procureur a jugé ‘’inconcevable’’ l’abandon de l’audience par les avocats de Ndèye Khady Ndiaye.

Le parquet avait requis dix ans de réclusion criminelle contre Ousmane Sonko pour les faits de viol.

Le principal accusé, chef de l’opposition sénégalaise, ne s’est jamais présenté devant la chambre criminelle. Après avoir déclaré qu’il ne coopérerait plus avec la justice sénégalaise dans cette affaire, il s’était retiré à Ziguinchor (sud), la ville dont il est le maire.

Dans ses réquisitions, le procureur avait demandé que M. Sonko soit condamné à cinq ans d’emprisonnement ferme pour ‘’corruption de la jeunesse’’, à titre subsidiaire, autrement dit, si les faits de viol ne sont pas retenus contre lui.

Il avait demandé aussi qu’il soit condamné à une autre année d’emprisonnement ferme pour les faits de menaces de mort et avait réclamé que 2 millions de francs CFA soient payés par le principal accusé en guise d’amende.

Diffusion d’images obscènes

A l’encontre de Ndèye Khady Ndiaye, le procureur avait requis cinq années d’emprisonnement pour complicité de viol et un an d’emprisonnement ferme pour diffusion d’images obscènes et incitation à la débauche.

Le parquet avait également réclamé le paiement par Mme Ndiaye de 100.000 francs CFA en guise d’amende.

La propriétaire du salon Sweet Beauté, qui employait Adji Sarr, avait été inculpée d’incitation à la débauche dans cette affaire.

Les avocats de la partie civile réclamaient 1,5 milliard de francs CFA pour les dommages et intérêts de leur cliente.

L’affaire judiciaire Ousmane Sonko-Ndèye Khady Ndiaye contre Adji Sarr tient en haleine le Sénégal depuis mars 2021.

M. Sonko a été inculpé de viol et placé sous contrôle judiciaire dès les premiers jours de l’enquête.

Des manifestations survenues à la suite de son interpellation dans cette affaire ont engendré la mort d’une quinzaine de personnes et d’importants dégâts matériels en 2021.

Deux personnes ont trouvé la mort dans des violences survenues la semaine dernière à Ziguinchor, en marge du procès.

Dans une autre affaire judiciaire, Ousmane Sonko a été condamné, lundi 8 mai, à six mois de prison avec sursis par la cour d’appel de Dakar pour diffamation et injure publique à l’encontre du ministre du Tourisme et des Loisirs, Mame Mbaye Niang.

La cour d’appel a confirmé sa condamnation en première instance à verser des dommages et intérêts de 200 millions de francs CFA au plaignant.

Si la décision de la cour d’appel est confirmée en cassation, le chef de l’opposition sera inéligible et ne pourra donc pas se présenter à l’élection présidentielle du 25 février 2024 pour laquelle il s’est déclaré candidat.

Selon plusieurs médias, il s’est pourvu en cassation en espérant obtenir l’invalidation de la décision de la cour d’appel de Dakar.

ESF/MTN/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / ”L’Afrique accueille, Dakar célèbre”, slogan des JOJ Dakar 2026

Dakar, 23 juil (APS) – Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeun…