Saly, 7 oct (APS) – Le directeur de la santé de la mère et de l’enfant au ministère de la Santé et de l’Action sociale, Dr Amadou Doucouré, a préconisé vendredi à Saly (Mbour, ouest), la surveillance et l’analyse de données pour relever les défis liés aux mortalités maternelle et néonatale.

“Parmi l’une des stratégies identifiées, nous pouvons citer la surveillance des décès maternels, néonataux et prénataux qui permet l’identification des décès par la notification, la collecte et l’analyse”, a-t-il soutenu.

Dr Doucouré s’exprimait au terme d’un atelier de graduation de la 16e cohorte du programme de Formation à l’épidémiologie de terrain (FETP)  axé sur la santé de la mère et de l’enfant.

 “L’épidémiologie de terrain pour soutenir la lutte contre les décès maternels et néonataux”, est le thème de cette formation destinée à 25 coordinatrices en santé de la reproduction.

Les efforts du Sénégal durant ces 20 dernières années ont permis d’atteindre un taux de mortalité maternelle de 236 décès pour 100 mille naissances vivantes, a fait savoir Amadou Doucouré. “Ce qui positionne le Sénégal à la deuxième place après le Cap-Vert en Afrique de l’Ouest”, selon lui.

Pour la mortalité néonatale et infanto-juvénile, le Sénégal est respectivement à 21 décès et 37 décès pour 1000 naissances vivantes, a-t-il dit.

Le directeur de la santé de la mère et de l’enfant rappelle toutefois que l’objectif pour 2030 est d’atteindre un taux de mortalité maternelle de 70 pour 1000 naissances vivantes, un taux de 12 décès pour la mortalité néonatale et 20 décès infanto-juvénile pour 1000 naissances vivantes.

D’où l’importance de cette formation, selon lui, qui cible des sages-femmes des établissements publics de santé, des majors de service de pédiatrie au niveau des hôpitaux, entre autres acteurs.

Cette formation qui dure trois mois permet aux bénéficiaires de maîtriser l’organisation d’audits de décès maternels, l’investigation et la collecte des données afin de mieux formuler la mise en œuvre des recommandations et éviter ces décès.

Interrogé sur la problématique de l’accueil dans les établissements sanitaires, Dr Amadou Doucouré a assuré qu’un guide a été élaboré pour améliorer l’accueil dans les structures de santé. Le document prévoit une formation pour l’ensemble des prestataires au niveau des structures de santé pour améliorer l’accueil des patients, a-t-il fait savoir.

MF/ASB/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE-EQUIPEMENT / District sanitaire de Bignona: le médecin chef sollicite l’acquisition d’une radiographie numérique

Bignona, 25 juil, (APS)- Le médecin chef du district sanitaire de Bignona, Dr Mamadou Lami…