Matam, 1er août (APS) – L’adjoint du gouverneur de Matam chargé des Affaires administratives, Modou Thiam, a plaidé pour l’accélération des chantiers d’infrastructures de développement appelés à jouer un important dans le développement de cette partie nord du Sénégal.

‘’Je voudrais faire un plaidoyer concernant l’accélération des infrastructures structurantes en cours de réalisation dans la région de Matam. Je peux citer la route du Daandé Maayo Sud et Nord, qui est fondamentale dans le développement socio-économique de la région”, a-t-il déclaré lors d’une tournée nationale de la Direction générale de la planification et des politiques économiques (DGPPE) initiée dans le cadre de l’élaboration du plan d’actions prioritaires PAP3 (2024-2028).

” Il faut accélérer la construction de cette route qui est une forte demande sociale, couvrant aussi l’aérodrome de Ourossogui en chantier également”, a-t-il insisté, estimant que l’achèvement de cette infrastructure (aérodrome)  va permettre aux populations de Matam de gagner du temps par vol entre Ourossogui et Dakar.

”Nous savons tous qu’aujourd’hui parcourir Matam-Dakar nous vaut énormément de temps avec parfois six à sept heures de route.  L’achèvement de cet aérodrome constitue donc une demande sociale”, a-t-il soutenu, ajoutant que l’université Souleymane Niang faisait également partie des infrastructures dont les travaux doivent être accélérés.

Il a souligné qu’il était ”temps que la région de Matam se dote de son pôle universitaire à l’égard d’autres régions du pays”. ”Le fait de nous doter d’une université va nous permettre de nous détacher de certains pôles universitaires tels que Saint-Louis ou bien Dakar et nous rendre autonomes sur le plan universitaire”, a expliqué l’adjoint du gouverneur.

Aussi, a-t-il relevé qu’aucun pays au monde ne pouvait se développer sans investir dans le capital humain.  ”La région a besoin de ressources humaines de qualité”, a-t-il rappelé.

Concernant l’infrastructure de l’agropole Nord,  il a souligné qu’il pourrait permettre d’accélérer la chaîne de valeur autour de l’agriculture, de l’élevage ou même de la pisciculture.

M. Thiam a invité les autorités centrales à investir massivement dans les deux mamelles de la région que sont l’agriculture et l’élevage, tout en citant deux autres potentialités de la région, à savoir le solaire et le phosphate.

”Au total, nous avons quatre potentialités qui, une fois mises en cohérence, peuvent permettre de développer des choses dans la région. Le phosphate peut être transformé en engrais pour booster la productivité agricole, alors que l’utilisation du solaire peut diminuer les charges de fonctionnement”, a-t-il fait savoir, relevant l’importance d’investir dans la sécurité que ce soit dans le Daandé Maayo, le Dièry et le Ferlo.

Pour sa part, le directeur de la Planification et des Politiques économiques (DGPPE), Cheikh Mamadou Thiam, a soutenu que la sécurité est un défi majeur dans la région, particulièrement sur le plan national. ”Il en est de même pour l’élevage et l’agriculture qui sont des éléments clés pour le développement de la région de Matam, a ajouté M. Thiam.

AT/AB/SBS/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-EXAMENS / / BFEM : 11.716 candidats inscrits dans la région de Diourbel (IA)

Diourbel, 21 juil (APS) – La région de Diourbel compte pour la session 2024 de lR…