Louga, 19 fév (APS) – Une cellule zonale de veille sur le foncier dans la zone sylvopastorale sera mise en place pour une meilleure prise en compte des préoccupations de la société civile et des acteurs locaux, a annoncé samedi, le chargé de programme du Conceil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCCR), Serigne Ségnane.

 

“Nous avons décidé, avec d’autres acteurs de la société civile qui agissent sur le foncier, de mettre en place une cellule zonale de veille qui sera chargée de collecter des informations qui seront traitées par le cadre de réflexion et d’action sur le foncier”, a-t-il déclaré.

M. Ségnane s’entretenait avec des journalistes, au nom du Cadre de réflexion et d’action sur le foncier au Sénégal (CRAFS), dans le cadre des ateliers zonaux de mis en place des cellules zonales de veille sur le foncier de l’observatoire national de la gouvernance foncières (ONGF).

“Cette cellule zonale de veille sera composée d’animateurs fonciers que nous allons former sur le cadre légal du foncier et sur d’autres outils de bonne gouvernance foncière pour que leurs préoccupations soient prises en compte”, a-t-il précisé.

Il a ajouté : “Il va regrouper l’ensemble des organisations de la société civile, mais aussi les acteurs de développement pour que les réflexions qui seront issues de leurs organisations soient transmises à qui de droit afin de faciliter la prise de décision par rapport au foncier dans cette zone”.

“Il y a beaucoup d’enjeux sur le foncier au niveau national et nous sommes dans une zone sylvopastorale qui a pour vocation l’élevage, qui devient de plus en plus une activité menacée comme beaucoup d’autres activités”, a-t-il signalé.

“C’est pourquoi, a-t-il ajouté, nous tenons à ce que le foncier dans cette zone-là soit préservé et que les objectifs du Sénégal sur le plan de l’élevage soient atteints.” ‘’Notre objectif est que les préoccupations de la société civile et des acteurs locaux par rapport au foncier soient prises en compte”, a-t-il indiqué.

A cet effet, il a invité “les acteurs locaux à être solidaires, à conjuguer leurs efforts et à faire en sorte qu’il y ait une démarche inclusive et participative et qu’ils agissent de façon unitaire pour que leurs préoccupations soient entendues parce qu’ils en ont beaucoup”.

Le Secrétaire général du Syndicat unique des éleveurs du Sénégal (SUES), Aliou Dia, a, de son côté, salué “la démarche du CNCR” qui, selon lui, a réussi à réunir des agriculteurs et des éleveurs pour qu’ils réfléchissent ensemble sur la mise en place d’une cellule de veille sur le foncier qui permettra de transmettre les informations de la base au centre de prise de décisions et de pacifier les relation entre eux”.

Il a insisté sur “la nécessité des parcours du bétail pour éviter les problèmes qui opposent souvent les éleveurs et les agriculteurs, et crée souvent des situations déplorables”.

“Il y a beaucoup de problèmes entre les agriculteurs et éleveurs parce que les parcours du bétail ont été diminués car, auparavant, c’était 100 mètres, alors qu’aujourd’hui c’est 10 mètres”, a déploré M. Dia.

 

DS/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE-INITIATIVES / Mbour : les Vacances agricoles 2024 officiellement lancées à Roff

Mbour, 21 juil (APS) – Le ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire …