Louga, 28 oct (APS) – Une session de formation sur le contenu du projet de loi d’orientation sur la gestion des déchets et les activités de préparation de la mise en œuvre de la phase d’extension du Projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides (PROMOGED) a réuni autorités administratives et élus territoriaux de la région de Louga, notamment les maires, a constaté l’APS.

Il consiste à ‘’échanger avec l’ensemble des acteurs, les autorités administratives, les maires, les services déconcentrés et les autres acteurs à la base sur le contenu du projet de loi et sur les activités de préparation de la mise en œuvre du PROMOGED dans le cadre de la phase d’extension (…)’’, a indiqué Yabsa Diop, expert en développement institutionnel au PROMOGED.

L’objectif vise à ‘’recueillir leurs observations et suggestions’’, a-t-il dit aux journalistes, à l’issue d’un atelier régional de lancement de l’extension du Projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides (PROMOGED) et d’échanges sur les dispositions du projet et de la loi d’orientation.

Il a souligné que ‘’le projet de loi présente beaucoup d’innovations’’, car étant ‘’un document unique qui permet de lutter contre l’éparpillement des textes constatés pour le secteur et de préciser les rôles et responsabilités des acteurs, mais également de mettre en place un financement performant basé sur la performance entre l’Etat et les communes’’.

Selon lui, ‘’il est prévu également, sur le plan du financement, de créer de nouvelles ressources par la mise en place d’un mécanisme qui va permettre d’avoir une pluralité des sources de financement’’.

Il explique qu’un ‘’diagnostic approfondi (…) montre que l’une des difficultés aujourd’hui se trouve au niveau du manque de coordination et de la prise en charge des acteurs par leurs rôles et responsabilités’’, a-t-il expliqué.

Selon lui, ‘’le projet de loi va également permettre d’avoir une innovation de taille en ce qui concerne la reconnaissance d’un certain nombre d’acteurs, qui, aujourd’hui, sont très présents dans le secteur et qui jouent un rôle très important, notamment les acteurs à la base (…)’’.

‘’Ce défaut de prise en charge sera corrigé par le projet de loi, parce que l’objectif, c’est d’avoir un document consensuel qui a fait l’objet de discussions avec l’ensemble des acteurs’’, a-t-il ajouté.

Il a rappelé qu’’’une approche participative et inclusive’’ a été privilégiée, laquelle a ‘’commencé d’abord par la mobilisation de plusieurs experts techniques et la rencontre avec des autorités et des élus territoriaux, pour recueillir leurs observations et leurs suggestions’’.

DS/ADL/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…