Dakar, 19 oct (APS) – Au total, 36 élèves de l’Institut islamique de Dakar ont été récompensés jeudi, pour leurs brillants résultats, lors de la première édition d’une cérémonie de remise de prix organisée en partenariat avec l’ONG turque “La voix de la charité”.

‘’Pour la première fois, l’Institut islamique de Dakar récompense ses élèves les plus méritants selon des critères d’excellence issus des résultats du baccalauréat mais également les différentes évaluations qui ont été effectuées’’, a précisé son secrétaire général, Ahmed Sakhir Mbaye.

Cela démontre ‘’le travail fourni, la persévérance, et la progression durant tout leur cursus scolaire’’, a ajouté M. Mbaye qui intervenait lors de cette cérémonie de remise de prix.

Par ailleurs a-t-il  souligné, ‘’cette cérémonie est une occasion pour l’Institut de célébrer les lauréats, l’esprit de l’excellence et de qualité (…) mais aussi, des invités d’honneurs dont le parcours pour chacun d’entre eux, constitue un modèle et une référence pour nos élèves’’.

“Les élèves qui sont présents aujourd’hui sont les témoins de ce que l’Institut islamique de Dakar peut apporter. L’école doit permettre aux élèves d’atteindre l’excellence en leur offrant un cadre à la fois rigoureux, exigeant et bienveillant afin qu’ils puissent utiliser correctement les potentialités dont ils disposent’’, a dit le secrétaire général.

Il a rendu un vibrant hommage à l’ensemble des équipes enseignantes, éducatives et administratives pour le travail abattu tout au long de ces années.

Pour le président de l’ONG turque ‘’ La voix de la charité’’, Abdallah Akgul,  ‘’cette cérémonie constitue une réussite pour la collaboration entre l’Institut islamique de Dakar et son ONG, qui date depuis plusieurs années.

Selon lui, la formation dispensée aux élèves va leur permettre non seulement d’avoir une bonne éducation mais également et surtout de mieux représenter leur pays partout dans le monde.

M. Akgul a demandé aux élèves de redoubler d’efforts afin de rendre fiers leurs parents en réussissant dans les études mais aussi aider les générations futures.

Khadidiatou Diallo, représentante du ministre de l’Education nationale, a promis de porter les doléances des responsables de l’établissement auprès de la haute autorité de l’Etat pour réparer ce manquement. D’après elle, ”quand on a de la bonne graine, il faut la mettre dans de bonnes conditions”.

Elle s’est dit ”étonnée de constater les excellents résultats du baccalauréat que l’Institut a obtenus sachant que l’école n’a pas de matériels scientifiques ni de laboratoires…”.

CN/SBS/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…