Saly, 3 nov (APS) – Une ‘’réflexion approfondie’’ doit être menée sur la proposition d’instaurer une pension de ‘’retraite municipale’’, qui serait allouée aux maires après l’exercice de deux mandats, a dit le Premier ministre, Amadou Ba.

Le chef du gouvernement recevait des maires et des présidents de conseil départemental de la région de Thiès (ouest), dans la nuit de jeudi à vendredi, à Saly (ouest), à l’occasion de sa tournée économique entamée samedi dans cette partie du pays.

‘’Cela mérite une réflexion approfondie’’, a réagi Amadou Ba à la proposition du maire de Malicounda, Maguette Sène, d’accorder ‘’une retraite municipale’’ aux maires, à l’image de la retraite parlementaire allouée aux députés après l’exercice de deux mandats.

M. Sène s’exprimait au nom des maires du département de Mbour (ouest), lors de ces échanges avec le Premier ministre.

Le salaire d’un maire est de 300.000 francs CFA, un montant qu’il juge très bas en raison des charges sociales des dirigeants des municipalités.

Maguette Sène a invoqué aussi la précarité que peuvent vivre ces élus après avoir servi leur communauté.

D’où la pertinence, selon lui, de leur accorder une ‘’retraite municipale, comme la retraite parlementaire attribuée aux députés après deux mandats’’.

Les maires étant élus au même titre que les députés et appelés voyager à l’étranger pour chercher des partenaires dans le cadre de la coopération décentralisée, ils doivent avoir des passeports diplomatiques, a ajouté M. Sène.

Pour Amadou Ba, l’idée d’une pension de retraite destinée aux maires mérite d’être étudiée, puisque la précarité que peuvent vivre certains maires peut avoir une répercussion sur leur gestion.

Ils peuvent se dire qu’ils sont là pour quelque temps et qu’ils doivent préparer leur retraite, selon le Premier ministre.

Même le salaire de 300.000 francs CFA qu’ils perçoivent a été porté à ce montant durant les deux mandats de Macky Sall, a rappelé M. Ba.

Bien qu’ils avaient des indemnités beaucoup plus faibles que ce montant, ils ‘’trouvaient le moyen’’ de gagner de l’argent, a-t-il dit.

Concernant les passeports diplomatiques, le Premier ministre estime qu’ils sont délivrés avec l’autorisation du chef de l’État.

En mettre à la disposition de tout le monde ‘’n’a pas de sens’’, a-t-il soutenu.

ADI/ASG/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Un projet lancé à Dakar en vue d’une pêche durable et transparente

Dakar, 18 juil (APS) – La Coalition nationale pour la pêche durable (CONAPED) a proc…