Dakar, 4 juil (APS) – Le directeur exécutif des associations professionnelles des systèmes financiers décentralisés, Sidy Lamine Ndiaye, a invité jeudi les pouvoirs publics et les institutions monétaires à “opérationnaliser” le programme national d’éducation financière.

“Nous voulons que l’État du Sénégal ainsi que les institutions monétaires puissent opérationnaliser le programme d’éducation financière et le vulgariser, pour que toute la population, les agents économiques puissent s’en approprier et mettre en œuvre les profits qu’ils en tireront”, a-t-il dit.

Sidy Lamine Ndiaye s’exprimait en marge d’un atelier national de concertation, organisé dans le cadre de la “révision de la stratégie régionale d’inclusion financière (SRIF)”.

Au cours de cet atelier de deux jours, les participants ont travaillé sur plusieurs thèmes dont celui portant sur “l’éducation financière et la protection des consommateurs”.

L’éducation financière et la protection des consommateurs sont deux leviers importants dans “le renforcement de la confiance des usagers vis-à-vis du système financier”, a souligné M. Ndiaye.

Selon lui, l’éducation financière “permet aux individus d’acquérir les connaissances nécessaires leur permettant de prendre des décisions financières en toute connaissance de cause”.

M. Ndiaye a aussi précisé que la protection des clients désigne un ensemble de lois, de réglementations et de mesures destinées à assurer aux consommateurs un traitement “juste et responsable […] ainsi qu’une gestion saine de leurs relations avec les prestataires de services financiers”.

Elle a pour objectif, selon lui, de mettre en œuvre des standards minimums, pour que les institutions financières assurent une information appropriée à leurs clients.

Elle vise également à “défendre leurs intérêts en cas d’imperfection des marchés et prévoir des mécanismes de recours et de dédommagement”.

Le Sénégal connaît un taux global d’inclusion financière de 83,30% contre une moyenne de 71,4% pour l’Union économique et monétaire ouest africaine, a indiqué Ndèye Fary Ndiaye, cheffe du service de la microfinance et de l’inclusion financière à la Direction nationale de la BCEAO, la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest.

Pour les banques, relève-t-elle, le taux d’inclusion financière est de 22,39% au Sénégal contre 25,41% pour l’UEMOA, le secteur de la microfinance affichant un taux de 39,24% à l’échelle nationale, contre 22,03% au sein de l’Union monétaire ouest africaine, a-t-elle ajouté.

Pour les établissements de monnaie électronique (EME), poursuit-elle, le taux d’inclusion financière s’élève à 59,86% au Sénégal, contre 55,92% au niveau de l’UEMOA.

CS/ASG/SBS/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SPORT / Phases nationales de Navétanes: l’organisation retirée à la région de Matam pour non-respect des cahiers de charge

Matam, 24 juil (APS) – L’organisme national de coordination des activités de v…