Saint Louis, 29 juin(APS) – Le ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de l’Elevage, Mabouba Diagne a déploré, vendredi, la fermeture de la ferme agricole de Mbilor, eu égard au rôle qu’elle pourrait jouer dans le changement de paradigme au Sénégal qui dépense quelque 1070 milliards de FCFA dans l’importation de denrées alimentaires.

” C’est déplorable, si nous importons mille soixante-dix milliards dans les denrées alimentaires alors que nous avons cette ferme agricole de plus de 100 hectares et à moins de 800 mètres de l’eau”, a regretté la tutelle en effectuant, vendredi, une visite à la ferme agricole de Mbilor située dans département de Dagana (nord).

“(…) Il faut déplorer les milliards que le Sénégal a perdu ici, et nous devons apprendre des erreurs que nous avons commises ici”‘, a martelé le ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de l’Elevage.

Il a insisté sur la nécessité d’un changement de paradigme pour que “ces échecs, qui peuvent être évités, ne se reproduisent”.

Selon Mabouba Diagne, ces fermes peuvent contribuer à l’employabilité des jeunes et des femmes et aider également les éleveurs à s’approprier de la culture fourragère.

En cela, il a promis de se rapprocher de l’association des ingénieurs agronomes du Sénégal, des techniciens en agriculture et en élevage pour la relance prochaine des activités, afin de permettre aux femmes et aux jeunes de pouvoir bénéficier des opportunités qu’offrent les fermes agricoles.

 

OG/AMD/SMD

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE / Diamniadio : ouverture d’un colloque sur la contribution de la recherche scientifique dans le financement des économies de l’UEMOA

Diamniadio, 17 juil (APS) – Un colloque sur l’apport de la recherche scientifique dans le …