Ziguinchor, 7 juil (APS) – Les autorités administratives, territoriales et des partenaires ont organisé, samedi, une journée pour marquer le retour des populations de Boussoloum, village de la commune de Boutoupa -Camaracounda (Ziguinchor , sud), après 33 ans d’exil en Guinée Bissau, a constaté l’APS.

Boussoloum, ancien village situé en Basse-Casamance, faisait partie de la communauté rurale de Boutoupa-Camaracounda, dans l’arrondissement de Niaguis. Il avait été abandonné par ses habitants du fait du conflit en Casamance.

“Après trente trois ans d’exil, la population de Bossoloum a enfin décidé, avec l’aide de l’Etat, de retourner définitivement dans son village natal ce 6 juillet 2024”, s’est réjoui le chef de village de Boussoloum, Ansoumana Mendy, lors la cérémonie marquant le retour au bercail des habitants.

Des agents de l’Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance (ANRAC) et des partenaires ont pris part à cette cérémonie.

“Je remercie en mon nom propre en tant que chef de village et au nom de la population les autorités sénégalaises et les forces de défense et de sécurité de l’accompagnement qui nous a été réservé”, a déclaré le chef de village, Ansoumana Mendy.

“Depuis le premier jour où nous avons mis les pieds à Boussoloum, nous sommes toujours accompagnés par les forces de défense et de sécurité qui veillent sur notre sécurité dans le village”, a t-il ajouté.

M. Mendy a ainsi plaidé pour la réalisation de pistes pour, dit-il, désenclaver son village. Il a aussi souhaité la mise en place d’un forage à Boussoloum, ainsi que d’un poste de sécurité.

“Nous sollicitons l’accompagnement dans la construction de maisons en fin de saison des pluies. Nous plaidons pour l’électrification de notre village et l’intégration des enfants de Boussoloum dans l’éducation”, a ajouté Ansoumana Mendy, demandant également de marquer la limite entre son village et les villages voisins de la Guinée Bissau.

Il a précisé que ce sont 24 familles, dont 100 enfants, qui vivaient en exil de l’autre côté de la frontière. “Aujourd’hui, c’est un jour symbolique. Ce jour marque le retour des populations de Boussoloum après 33 ans d’exil. Boussoloum était le seul village qui n’était pas encore habité. C’est un moment de satisfaction”, a réagi le maire de Boutoupa-Camacounda, Ousmane Sandeng.

Il a salué ” la détermination des populations à revenir dans leur terroir”. “Nous témoignons tout notre engagement et détermination à accompagner ces populations aux côtés des pouvoirs publics et partenaires”, a souligné le maire. Selon lui, “tout est urgence dans ce village du département de Ziguinchor”.

“Il faut des pistes de production, l’accès à l’éducation, à la santé, à l’électricité pour consolider ce processus de retour des populations de Boussoloum”, a insisté l’édile de Boutoupa- Camaracounda.

“J’étais très petite lorsque nous quittions le village. Le retour sur nos terres, c’est un rêve qui se réalise”, a témoigné Yolande Mendy, une habitante de Boussoloum, plaidant pour l’accompagnement des femmes afin, dit-elle, d’alléger leurs travaux.

Au moins 250 combattants du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) ont déposé les armes le 13 mai 2023 lors d’une cérémonie organisée à Mongone, une localité du département de Bignona, qui abritait par le passé une importante base du mouvement irrédentiste.

La Casamance, séparée du nord du Sénégal par la Gambie, est le théâtre d’un des plus vieux conflits d’Afrique depuis que des indépendantistes ont pris les armes après la répression d’une marche en décembre 1982.

Après avoir fait des milliers de victimes et ravagé l’économie de cette région, le conflit a continuellement baissé en intensité.

MNF/ASG

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE / Diamniadio : ouverture d’un colloque sur la contribution de la recherche scientifique dans le financement des économies de l’UEMOA

Diamniadio, 17 juil (APS) – Un colloque sur l’apport de la recherche scientifique dans le …