Dakar, 13 oct (APS) – Les candidats à la candidature à l’élection présidentielle du 25 février 2024 devraient penser à collecter le maximum de parrains en raison des risques de doublons susceptibles de compromettre leur dossier de candidature, a laissé entendre le responsable de la logistique à la direction générale des élections (DGE), Cheikh Alioune Ndiaye, vendredi, à Dakar.

‘’Le candidat à la candidature doit aller vers le maximum de parrains en raison des doublons qu’il peut y avoir. Il ne faut pas s’aventurer à avoir le strict minimum’’, a-t-il prévenu lors d’une réunion d’information de la DGE avec les professionnels des médias sur les dernières modifications du code électoral.

‘’S’il y a un problème, votre parrainage peut être écarté. Si vous avez le maximum de parrains, vous pouvez ne pas tomber en dessous du minimum requis’’, a expliqué M. Ndiaye.

L’expert électoral Ndiaga Sylla confirme ce que dit le fonctionnaire de la DGE. ‘’C’est une évidence. C’est le maximum de parrainages qu’il faut déposer. Celui qui veut s’en sortir doit chercher une bonne marge’’, a confirmé M. Sylla à l’APS dans un entretien téléphonique.‘’Pour le parrainage des élus (maires et présidents de conseil départemental), il n’y a pas de risques de doublons parce que les gens se connaissent. Ce serait moralement répréhensible pour un député par exemple de parrainer deux ou plusieurs candidats’’, a-t-il souligné.

‘’Nous avons choisi cette voie. C’est pourquoi, chaque fois qu’on sort d’une échéance électorale, il y a des évaluations et une revue du code électoral […] Il y a eu beaucoup de concertations sur le code électoral au cours de ces dernières années’’, a expliqué Cheikh Alioune Ndiaye.

Selon lui, cela explique les nombreuses modifications relatives au déroulement et aux règles des élections au Sénégal.

‘’Contrairement au parrainage des candidats à l’élection présidentielle de 2019, le consensus a permis cette fois-ci de revoir le taux à la baisse’’, a souligné M. Ndiaye en parlant du nombre de parrains que doivent collecter les candidats.

Ils doivent réunir entre 0,6 et 0,8 % – soit 44.231 à 58.975 électeurs – du nombre d’électeurs inscrits sur le fichier électoral, pour ceux d’entre qui vont opter pour le parrainage par les électeurs.Les candidats ont également la possibilité de collecter des parrains auprès des maires et des présidents de conseil départemental.

Pour ladite option, le code électoral leur fait obligation de réunir 120 signatures au moins, soit 20 % de l’effectif des présidents des conseils municipaux et départementaux.

Il est loisible aux candidats de recourir au parrainage parlementaire. Dans ce cas-là, ils doivent collecter au moins 13 signatures, soit 8 % de l’effectif des députés.

CS/ESF/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les sujets politique en exergue malgré “le retour” de Balla Gaye 2

Dakar, 22 juil (APS) – Le ”grand retour” du lutteur Balla Gaye 2, victor…