Dakar, 25 mai (APS) – Le taux d’exécution des investissements de l’Etat pour l’année en cours est actuellement de 43,5 %, ce qui correspond à 691,3 milliards de francs CFA du montant de 1.588,6 milliards voté pour cette rubrique du budget national, a déclaré, jeudi, à Dakar, le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba.

Il répondait au député Ayib Daffé, qui l’a interrogé sur la dette de l’Etat envers les entreprises du bâtiment et des travaux publics.

C’était lors d’une séance plénière consacrée à des questions d’actualité adressées par les députés aux membres du gouvernement.

Les fonds engagés pour l’exécution des dépenses d’investissement sur ressources internes sont de 370 milliards de francs CFA sur les 920 milliards prévus, soit un taux d’exécution de 40,2 %.

Les tirages sur ressources externes ont atteint 321,3 milliards de francs CFA sur une prévision de 667,9 milliards, soit un taux d’exécution de 48 %.

Le taux d’exécution de 43,5 % est la moyenne du cumul des ressources internes avec les ressources internes, a précisé Mamadou Moustapha Ba.

Il rappelle que l’Assemblée nationale avait voté un budget concernant les investissements de 1.588,6 milliards de francs CFA.

‘’Ce qu’il faut noter, c’est que l’Etat a engagé d’importants chantiers d’investissements depuis plusieurs années, qui impliquent la mobilisation et le paiement continus de sommes importantes au profit des entreprises, aussi bien sur ressources internes que sur ressources extérieures’’, souligne le ministère des Finances et du Budget dans un document.

Le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, par exemple, doit exécuter un budget d’investissement de 238,5 milliards de francs CFA pour l’année 2023, dont 118,866 milliards sur ressources internes et 120,7 milliards sur ressources extérieures, a-t-il expliqué dans le document reçu des services de son ministère à l’occasion de la séance plénière.

Selon M. Ba, ces investissements sont destinés à plusieurs projets, dont l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack (centre).

Le projet de Bus Rapid Transit, une importante infrastructure de transport en construction à Dakar, fait partie de ces projets, selon le ministre.

AN/ESF/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…