Dakar, 30 sept (APS) – Les quotidiens du week-end abordent largement le lancement des opérations de collecte des parrainages des candidats à la présidentielle de février 2024 et la perspective d’une candidature alternative qui se dessinerait à Pastef après le refus de la Direction générale des élections (DGE) de remettre les fiches de parrainages au mandataire de Ousmane Sonko.

”Cinq ans après, revoilà le parrainage présidentiel. Cette épreuve fatidique destinée à réguler le nombre souvent pléthorique de candidatures à l’élection présidentielle au Sénégal. Ce 27 septembre a marqué le début des opérations de collectes de parrains indispensables pour participer au scrutin du 25 février 2024. Comme en 2019, lorsqu’il avait permis de passer de 80 déclarations d’intention de candidature à 5 candidats retenus pour la présidentielle, le parrainage va faire son effet pour réduire le nombre de participants au scrutin de février prochain. De manière juste ou pas, là réside de nombreuses réserves sur ce filtre électoral’’, écrit EnQuête.

Le quotidien Vox Populi note déjà que plus de 125 candidats ont retiré leurs fiches de parrainages à la Direction générale des élections (DGE).

Toutefois la publication signale que la DGE, une structure du ministère de l’Intérieur, ‘’bloque Ousmane Sonko’’, qui, selon le journal, ‘’subit déjà les effets de sa radiation des listes électorales’’.

‘’La Direction générale des élections (Dge) a recalé hier, vendredi 29 septembre le mandataire national et coordonnateur national du parrainage du candidat de la coalition Sonko 2024. Venu prendre part à la séance de remise et d’information des fiches de collecte des parrainages organisée au profit des partis politiques, coalitions de partis et mouvements indépendants désireux de se présenter à l’élection présidentielle du 25 février, Ayib Daffé s’est vu refuser les précieux fiches de collecte des parrainages’’, rapporte Sud Quotidien qui affiche à la Une : ‘’La DGE invalide Ousmane Sonko’’.

L’As note que les ‘’Patriotes’’ s’étant ‘’préparés à toutes les éventualités ont mis sur orbite Guy Marius Sagna, Bassirou Diomaye Faye et Birame Soulèye Diop dont les mandataires ont récupéré, chacun, des fiches de collecte de signatures’’.

”Des lieutenants de Sonko cherchent parrains’’, selon Le Quotidien, ajoutant que ‘’les plans B sortent de l’ombre’’. ”Alors que le mot d’ordre officiel de l’ancien parti de Sonko a toujours été qu’il n’y avait pas d’alternative à sa candidature, on a vu hier au moins 3 de ses lieutenants envoyer des émissaires pour chercher des fiches de parrainage’’, écrit le journal qui ajoute : ‘’Sans le dire ouvertement, l’ancien parti Pastef semble avoir pris l’option de présenter des Plans B, C et D à la candidature hypothétique de Ousmane Sonko. Des personnes présentes à la Direction générale des Elections hier ont pu confirmer que des mandataires se sont présentés hier, pour réclamer des fichiers de parrainage au nom de Bassirou Diomaye Faye, Birame Souleye Diop, Guy Marius Sagna, entre autres’’.

En envoyant 4 mandataires à la DGE, ‘’Pastef dribble le pouvoir’’, selon WalfQuotidien.

”En imposant de nouvelles dispositions pour le retrait des fiches de parrainages à la présidentielle de 2024, le pouvoir espérait avoir le cœur net sur la candidature alternative à celle d’Ousmane Sonko. Peine perdue! Pastef qui a compris le piège tendu, a envoyé cinq mandataires. Au-delà du maire de Ziguinchor à qui le retrait de la fiche lui a été refusée au prétexte qu’il n’est plus éligible, Guy Marius Sagna, Birame Souley Diop, Abass Fall et Bassirou Diomaye Faye avaient envoyé chacun un représentant à la Dge’’, souligne Walf.

”Interdit de retirer une fiche de parrainage’’, Ousmane Sonko ‘’compose un trio’’. ‘’ C’était sans doute la grande attraction de la réunion de lancement de la collecte de parrainage et de retrait de la fiche, hier, à la Direction générale des élections (Dge). Le mandataire de Ousmane Sonko s’est vu refuser de retirer une fiche. Mais l’ex-Pastef a mis 3 candidats déclarés que sont Guy Marius Sagna, Bassirou Diomaye Faye et Birame Soulèye Diop’’, écrit le joiurnal.

OID

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-ENVIRONNEMENT / L’orpaillage a un impact négatif sur la Falémé et les populations riveraines (OMVS)

Saly, 19 juil (APS) – L’orpaillage non-réglementé a des conséquences dévastatrices s…