Saly, 14 oct (APS) – Le transport aérien africain ne représente que 2 % du trafic mondial, a rappelé le secrétaire général de la section Afrique du Conseil international des aéroports (ACI), Ali Tounsi, samedi, à Saly (ouest), en appelant les Africains à accorder beaucoup d’importance au transport aérien.

‘’Le trafic africain, c’est 2 % du trafic mondial, alors que la population africaine représente 15 % de la population mondiale. Il faut donc donner beaucoup d’importance à ce secteur pour qu’il se développe en Afrique’’, a dit M. Tounsi.

Il intervenait à une réunion des experts de l’ACI, dont la station balnéaire de Saly accueille la 70e conférence régionale (Afrique), de ce samedi à vendredi prochain.

Selon Ali Tounsi, ingénieur en télématique, l’Afrique a besoin d’‘’une aviation robuste’’ pour pallier les difficultés de son industrie aéronautique.

Il pense que ‘’les problèmes auxquels sont confrontés les aéroports africains’’ sont le résultat ‘’des politiques et de l’importance que les gouvernements donnent au secteur de l’aviation’’.

L’administration des aéroports, qui n’est pas une priorité pour les dirigeants du continent, est confrontée à une faible formation de ses employés et à un manque de moyens, selon le secrétaire général de la section Afrique du Conseil international des aéroports.

‘’Moins vous avez du trafic, plus l’exploitation et l’infrastructure coûtent cher. Donc, la rentabilité d’un aéroport dépend du trafic’’, a souligné Ali Tounsi.

Préparer les aéroports du continent à un meilleur avenir

L’aviation mondiale a traversé des moments difficiles durant la pandémie de Covid-19, a rappelé Askin Demir, le directeur général de Limak AIBD Summa, la société chargée de la gestion de l’aéroport international Blaise-Diagne, au Sénégal.

‘’Cependant, les données habituelles reviennent petit à petit à l’aéroport Blaise-Diagne, qui a recensé 2,6 millions de passagers en 2022 et est sur le point d’atteindre 3 millions de passagers cette année’’, a signalé M. Demir.

Selon lui, à Saly, la section Afrique de l’ACI va étudier les voies et moyens de résoudre les problèmes engendrés par la pandémie de Covid-19 et préparer les aéroports du continent à un meilleur avenir.

La sécurité, les ressources humaines, l’environnement et d’autres aspects de l’industrie aéronautique africaine seront étudiés lors de l’assemblée générale.

La cérémonie officielle d’ouverture de cette rencontre se tiendra lundi prochain au centre international de conférences Abdou-Diouf de Diamniadio (ouest).

Le Conseil international des aéroports a été créé en 1991. Son siège se trouve à Montréal, au Canada. Il réunit 717 gestionnaires d’aéroports, qui exploitent 1.950 aéroports dans 185 pays.

L’ACI comprend cinq sections régionales, dont celle de l’Afrique. Cette dernière fédère 71 membres gestionnaires d’aéroport répartis dans les 53 pays du continent.

MF/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MIGRATION-DIVERS / Saint-Louis : 57 candidats à l’émigration irrégulière interpellés par la Marine nationale

Saint-Louis, 20 juil (APS) – Une patrouille terrestre de la Base navale nord de la M…