Ziguinchor, 5 sept (APS) – Les autorités administratives et locales, ainsi que les différents acteurs de l’éducation ont salué jeudi, à Ziguinchor, le démarrage des cours, malgré l’absence remarquée des élèves  dans quelques établissements scolaires et le non- fonctionnement de six autres saccagés lors des manifestations de juin dernier.

Une délégation conduite par l’adjointe au gouverneur de la région chargée des affaires administratives, Safiyatou Joséphine Dieng, a visité le lycée Djignabo, l’école élémentaire Ataba-Tabar, le CEM Boucotte sud, entre autres établissements scolaires.

Mme Dieng était accompagnée de l’inspecteur d’académie de Ziguinchor, Cheikh Faye, des autorités administratives et des parents d’élèves.

“Il faut le constater pour s’en féliciter. Les dispositions nécessaires ont été prises par les responsables des structures scolaires à tous les niveaux, pour permettre un démarrage des cours à la rentrée”, a salué l’inspecteur d’académie de Ziguinchor (IA), Cheikh Faye.

“Dans les différentes structures scolaires que nous avons visitées, aussi bien au niveau de l’élémentaire que du moyen et du secondaire, nous avons vu que les établissements sont bien apprêtés. Le personnel enseignant et administratif est présent. Dans beaucoup d’établissements, nous avons constaté que les cours ont démarré avec certes un nombre réduit d’élèves”, a fait observer l’IA de Ziguinchor.

Toutefois, il a indiqué que “dans quelques établissements qui ont été affectés par les manifestations de mai et juin dernier, il reste des choses à faire”.

“Mais on a constaté qu’au lycée Djignabo et à  l’école élémentaire Ataba-Tabar, l’administration a pu remettre à l’état les établissements même si ailleurs comme à Boucotte-Sud, il reste des choses à faire”, a-t-il déclaré.

Selon lui, “beaucoup d’écoles impactées par les évènements de juin dernier sont fonctionnelles, parce que les communautés ont réuni les moyens financiers et matériels pour créer les conditions minimales de travail”.

“Il reste maintenant six à sept structures critiques où la situation reste préoccupante. Mais, les gens sont en train de mobiliser les ressources nécessaires”, a signalé M. Faye. Il a rappelé qu’une trentaine d’écoles ont été saccagées, pillées ou brûlées par des manifestants en juin dernier.

Cheikh Faye a ainsi appelé à la mobilisation des communautés, des collectivités territoriales et l’ensemble des partenaires de l’éducation, pour créer les conditions d’un déroulement normal des enseignements et apprentissages à Ziguinchor.

“Après cette visite traditionnelle, nous avons avec satisfaction constaté que la situation est correcte. Dans beaucoup d’établissements, les élèves et le personnel enseignant étaient présents. Et certains enseignants ont même démarré les cours”, a salué l’adjointe au gouverneur de Ziguinchor, Saphiyatou Joséphine Dieng. Selon elle, le constat qui a été fait, est que “les élèves viennent timidement”.

“Certaines écoles ont été impactées par les évènements du 1 er juin. Mais, nous avons vu que les responsables administratifs se sont donnés corps et âme pour mettre à niveau ces établissements et permettre aux élèves de démarrer correctement l’année scolaire”, s’est félicité Mme Dieng.

 

MNF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-JO / JO 2024 : le village olympique ouvert aux athlètes

Dakar, 18 juil(APS) – Le village olympique a officiellement ouvert ses portes aux at…